Événement passé

Ce n’est pas la fin du monde




Connu pour la force de son écriture mettant en scène des interprètes masculins, Sylvain Émard jette ici sept danseurs dans le tourbillon d’un monde contemporain en pleine mutation. Portés par le doute et la rage de vivre, ils cherchent leur place, dessinent les contours de leur identité plurielle, ravivent leurs instincts et expérimentent le pouvoir du groupe. Le mouvement, énergique et raffiné, est leur seul langage. Débarrassés de toute superficialité, leurs gestes vont et viennent de la vulnérabilité à l’ardeur, de l’adversité à la solidarité, de la combativité à la résilience. Les corps électrisés semblent bousculés par un sentiment d’urgence persistant et inéluctable. Dans ce poignant rituel de résistance et d’adaptation au temps qui passe, la danse est salutaire. Œuvre vibrante, Ce n’est pas la fin du monde traduit toute la complexité et la beauté émanant d’hommes saisis par le trouble et la confusion qui planent sur notre époque.

* Discussion avec les artistes après la représentation du 16 février.

Communiqué de presse de Ce n’est pas la fin du monde