Louise Lecavalier: à son corps défendant

Publié le 24 avril 2011 par La Rotonde

Article de Nathalie Petrowski paru dans cyberpresse.ca le 24 avril 2011

Louise Lecavalier - Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

À 52 ans, Louise Lecavalier danse encore. «C'est rare, les danseurs qui dansent après 50 ans», concède la mère de jeunes jumelles. «Mais danser, c'est mon travail, ma vie, ma façon de me tester et de continuer à apprendre.» Photo: Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Avec sa hanche artificielle et ses blessures de guerre, Louise Lecavalier avait de bonnes raisons de ne plus vouloir danser. Mais quitter ce qui l’anime depuis toujours n’a jamais été une option. Après une virée en Europe, elle revient présenter à l’Usine C deux duos et duels créés au FTA en 2009.

Elle a le corps mince, noueux, musclé et rapide d’une adolescente. Et pourtant, à 52 ans, 53 en octobre, Louise Lecavalier n’est plus une adolescente. Du moins pas sur le plan des années. Pour le reste, elle n’a jamais rangé son adolescente au vestiaire comme le font la plupart des êtres humains quand ils frappent la quarantaine et encore davantage la cinquantaine.

«C’est rare, les danseurs qui dansent après 50 ans, concède-t-elle au milieu des locaux de l’Usine C où elle va se produire du 27 au 30 avril, mais danser, c’est mon travail, ma vie, ma façon de me tester et de continuer à apprendre. J’ai quelques idées chorégraphiques, mais pas au point de vouloir diriger les autres. Moi, mon plaisir numéro un, c’est de danser, d’être dans l’action et emportée par le mouvement.»

Lire la suite sur cyberpresse.ca
Voir la page de Children et A Few Minutes of Lock

Publié dans | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire