Le mouvement qui parle

Publié le 18 juin 2013 par Sandrine Lambert

Article de Lucie Vallée, publié sur le site Internet de Espace Ah!, le 14 juin 2013

Me So You So Me - Wendy D. Photography

Fidèle à sa mission axée sur le développement de la danse contemporaine dans la région de Québec, le Centre chorégraphique contemporain La Rotonde proposait récemment sa programmation 2013-2014: un dosage prometteur de onze créations récentes.

Côté nouveautés, soulignons en novembre le projet Bach: le mal nécessaire du chorégraphe Mario Veillette s’inspirant de la musique de Jean-Sébastien Bach et se nourrissant de composantes musicales élaborées par l’artiste audio Érick D’Orion. En novembre, Noire, une chorégraphie d’Annie Gagnon, explorera le thème la souffrance et de la perte de repère. En avril 2014, Je suis un autre, de Catherine Gaudet, présentera la complexité et l’ambigüité de la nature humaine.

Dans le créneau «à voir et à revoir», la saison débutera avec Là-bas le lointain, oeuvre multidisciplinaire originale et forte du chorégraphe Alan Lake. La Rotonde profitera d’une tournée pour l’offrir à nouveau au public en octobre. Même son de cloche avec Trois paysages, chorégraphie de Karine Ledoyen présentée le printemps dernier, qui sera de retour avec son insolite «machine à vent» en mars 2014. Et pourquoi pas aussi Danse Lhasa Danse, où la danse dialogue avec bonheur avec l’oeuvre de la chanteuse Lhasa de Sela en octobre, sous la conduite de Pierre-Paul Savoie.

Enrichissant cette programmation, Foutrement de Virginie Brunelle, présentée au pays et à l’étranger depuis 2010, sera offerte au public de Québec en novembre. Un travail à la fois cru et troublant, sans complaisance ou gratuité. En janvier, la compagnie Out Innerspace Dance Theatre, dirigée par deux artistes de la génération montante de Vancouver au travail énergique et ludique, présentera Me so you so me. Début mars, il y aura Les mêmes yeux que toi d’Anne Plamondon: on parle d’un spectacle mature et bouleversant. La saison s’achève en mai avec une proposition s’adressant au jeune public sur la scène du Théâtre des Gros Becs avec la compagnie Bouge de là (chorégraphie d’Hélène Langevin), Ô lit!, puis The Tempest Replica, de la chorégraphe vancouvéroise Crystal Pite, une création récente mariant théâtralité et danse qui devrait clôturer la saison en beauté.

Source: Espace Ah!, Lucie Vallée

 

Lancement saison 2013-2014

 
 
 

Voir la page SPECTACLES

Publié dans | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire