Karine Ledoyen – chorégraphe – Trois paysages

Publié le 17 mars 2014 par La Rotonde

Karine Ledoyen - Trois paysages - photo de David Cannon

Karine Ledoyen est une particule singulière dans l’univers de la danse contemporaine. Lumineuse, elle plonge, elle cible et elle ose, entraînant dans son sillon tous ceux qui croisent sa trajectoire artistique. – Le Soleil, 2011

«Je trouve ma pulsion créatrice dans l’observation excitante et désolante de notre monde. Alimentée par les collaborateurs, les rencontres et la vie qui bat, je m’intéresse à la fragilité dans tous les recoins de l’être, aux moments de basculer vers un non-retour et à la cohabitation du meilleur et du pire. Je cultive le déséquilibre pour que la transformation puisse continuellement être présente […]» — Karine Ledoyen Karine Ledoyen est chorégraphe et directrice artistique de la compagnie Danse K par K. Elle découvre la danse vers l’âge de 18 ans. Cette discipline se révèle à elle dans un premier temps comme un exutoire parfait combinant engagement physique intense et démarche artistique. Dès l’obtention de son diplôme à L’École de danse de Québec en 1999, elle part pour la France et s’installe à Grenoble. Elle est apprentie interprète pour les compagnies D.I.T. du chorégraphe Robert Seyfried et 47/49 du chorégraphe François Veyrunes. Elle entame à ce moment ses premières recherches chorégraphiques. Ces deux années en France, ponctuées de rencontres marquantes, lui insufflent un désir pour la création. Après un arrêt de quelques mois à Montréal, elle fait le choix de retourner s’établir dans la ville de Québec. Dès lors, elle s’investit auprès de sa communauté et participe activement à son développement par diverses interventions autant organisationnelles que directement liées à la création. Elle est interprète pour la compagnie Le Fils d’Adrien danse jusqu’en 2006. En 2005, elle crée sa compagnie, Danse K par K, afin de poursuivre ses multiples projets. Reconnue pour sa fougue, son dynamisme et son amour de la danse, Karine Ledoyen est une artiste engagée au cœur de rencontres passionnées et non conventionnelles pour le milieu de la danse. En 2003, elle participe avec huit danseurs de Québec à la fondation de la coopérative de danseurs professionnels de Québec, L’Artère. Elle est porte-parole des saisons Danse de 2006 à 2010 au Grand Théâtre de Québec. En 2006, elle reçoit le prix François-Samson qui honore une personne dont le travail a eu un impact significatif sur le développement culturel des régions de Québec et Chaudière-Appalaches, le prix est remis conjointement par le Conseil de la culture et la Conférence régionale des élus de la Capitale de la Capitale-Nationale. Assoiffée de nouvelles rencontres artistiques, Karine Ledoyen ponctue ses projets chorégraphiques avec des incursions au théâtre où elle chorégraphie, entre autres, pour le Théâtre du Trident, Tableau d’une exécution (2008), pour l’auteure et metteure en scène Anne-Marie Olivier, Gros et détail (2006) et Annette (2010) et, pour l’auteur et le metteur en scène Jocelyn Pelletier, Entre vous et moi, il n’y qu’un mur (2012). Elle s’associe également à la chorégraphe Mélanie Demers pour créer et danser La Nobody (2010), projet hybride entre la danse, le théâtre et la performance, spectacle qui sera repris à l’occasion du OFFTA 2011. En 2013, elle offre deux nouvelles créations, comme des flèches directes au cœur de ses préoccupations du monde dans lequel elle vit, Trois paysages et Danse de garçons.

Publié dans , | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire