Critique de Noire par Olivier Arteau – Ma mère était hipster

Publié le 3 mai 2014 par Sandrine Lambert

NOIRE-deux-photo-david-cannon-1-light

Vous vous souvenez d’Olivier Arteau? Les critiques dans la plume du spectateur? Et bien le voici désormais contributeur pour le blogue Ma mère était hipster. Retrouvez sa critique de Noire ci-dessous.

Lorsque le noir dénature l’objet

Annie Gagnon, que l’on connaît comme interprète auprès d’Harold Rhéaume et Emmanuel Jouthe, présente, à La Rotonde, son premier spectacle de grande envergure intitulé Noire. Chorégraphiée pour deux femmes, cette danse à la fois sinueuse et effrénée exprime l’acharnement que l’on mène à réédifier ce qui s’est transformé en abîme.

D’entrée de jeu, un jeune violoncelliste (Raphaël Dubé) exécute un court solo musical vibrant, mais tordu, où les fausses notes insufflent le ton du spectacle. La présence de Dubé inonde la salle d’une sensation d’élévation de soi et teinte l’espace d’une grande émotivité. Il est plutôt rare d’avoir accès à un musicien sur scène dans les spectacles de danse contemporaine. La réceptivité qui s’opère entre ces différents artistes devient d’une très grande richesse. On peut dès lors, observer toute l’influence que l’un a sur l’autre. Sans l’aplomb et l’incroyable sensibilité musicale de Dubé, les deux interprètes Isabelle Gagnon et Mélanie Therrien ne pourraient offrir, à elles seules, toute la densité émotive qui s’articule autour de cet échange.

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici!

Source: Ma mère était hipster, Olivier Arteau.

Publié dans , | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire