Les récipiendaires du prix La Rotonde 14/15, par Caroline Paré, enseignante

Publié le 16 décembre 2014 par Sandrine Lambert

Programme de Concentration Danse, Collège de Champigny

Depuis 6 ans déjà que La Rotonde se présente au spectacle de fin d’année pour remettre à deux élèves phares un abonnement à la saison de danse contemporaine. Ces élèves sont sélectionnées par les enseignantes et les collègues de classe sur la base de leur engagement, leur talent et leur intérêt à l’égard de la danse contemporaine. C’est toujours un moment attendu et apprécié des spectateurs comme des élèves, car on se plait à deviner qui seront les gagnantes suivant la description qui en est faite tout en créant les roulements de tambour qui précèdent le grand dévoilement.

Dans le cadre du spectacle La danse en jeu Prestation de la troupe Unicycle Concentration danse premier cycle Crédit photo: Mathilde Bois

Dans le cadre du spectacle La danse en jeu
Prestation de la troupe Unicycle
Concentration danse premier cycle
Crédit photo: Mathilde Bois

Rataplan, rataplan, c’est parti !

La première cloche sonne et elle est déjà en classe. Autonome, elle s’échauffe, prépare son corps et son esprit au geste dansé. Et quel geste, celui-ci est d’une précision extrême, et malgré la petite taille de notre récipiendaire, celle-ci sait parcourir les territoires comme si elle portait les bottes de sept lieues. Et quand une des élèves du groupe a un oubli, c’est toujours vers elle qu’elle se retourne, dotée d’une mémoire dont même l’éléphant serait jaloux. Habile et primesautière, elle sait inventer des jeux de jambes à couper le souffle. Cet abonnement à la saison de danse contemporaine sera l’occasion pour elle d’élargir sa vision artistique… Félicitations à Ani Pier Brisson.

Curieuse, volontaire et émerveillée par l’ivresse que lui procure l’interprétation des danses, cette élève a fait grandir son esprit créatif au fil des ans. Elle est particulièrement ingénieuse lorsqu’il s’agit d’inventer des portés. Lorsqu’il est temps de communiquer réflexions et points de vue sur des thématiques diverses, elle prend part aux discussions de façon spontanée, ce qui a pour effet d’inviter les autres à en faire autant. Curieuse au niveau artistique, elle a expérimenté avec plaisir le parcours étudiant du Festival TransAmériques.

… C’est pourquoi La Rotonde est particulièrement enthousiaste d’offrir à Catherine Légaré ce prix, sachant qu’elle saura l’honorer avec fidélité et intérêt.

Et depuis, Ani Pier et Catherine ont pu apprécier Gustavia, Femmes-bustes et Les femmes de la Lune Rouge. C’est avec plaisir qu’elles partagent leurs impressions au groupe de danse ainsi qu’à leur enseignante qui est comblée de les voir développer leur regard sensible. Je constate en effet qu’elles se sentent davantage libres dans leur rôle de spectateur. Elles se plaisent à vagabonder du regard, se permettent de le déposer plus spécifiquement sur un aspect de la danse tel qu’un effet d’éclairage, un danseur, un geste en acceptant de se priver des autres choses qui se passent en simultané. Ceci pouvant expliquer cela : elle parviennent aisément à interpréter le sens de l’œuvre à partir de ce qu’elles ont réellement ressenti. Une expérience signifiante pour Ani-Pier et Catherine.

Merci vraiment vraiment à La Rotonde de contribuer à l’éducation artistique des élèves qui dansent à l’école.

Caroline Paré
Enseignante au Collège de Champigny

Publié dans | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire