Pis et replis, par Brigitte Manolo, DFdanse

Publié le 21 mai 2015 par Marie-Hélène Julien

Article de Brigitte Manolo issu de Dfdanse le 15 décembre 2014 sur F O L D S, de Katia-Marie Germain, que La Rotonde présentera à l’intérieur d’un programme double en janvier 2016

folds-k-m-germain

Photo: Lenka Novakova

Se replier sur soi. Y découvrir un autre dans les plis. Plisser les yeux pour parler chinois. Et se plier en deux pour faire croire à un autre que soi. Tangente double un programme avec deux propositions qui n’ont rien en commun, sinon peut-être leur point de départ similaire : un duo factice, soi face à soi, elle face à lui.

Lorsque Katia-Marie Germain avait présenté Aube à Tangente il y a exactement deux ans, son travail démontrait déjà des aspects intéressants, à approfondir et développer dans la bonne direction. Par exemple cette chorégraphe émergente faisait preuve d’une sensibilité pour les arts visuels, qui agrémentait sa recherche du mouvement d’une vision plus architecturale de l’espace environnant, remodelé par les éclairages et ombres, ainsi que le son. Elle laissait en parallèle suspecter de fortes influences de grands réalisateurs (type David Lynch) ou photographes dans son approche de l’impermanence et d’un fantastique cérébralement conçu, cependant jeune encore dans son traitement. Très féminin et scolaire dans le procédé, professionnel quant au rendu.

F O L D S se réapproprie ces divers éléments concrets et conceptuels en jouant sur la perception des distances, la frontière immatérielle des corps, et la rémanence de l’illusion visuelle. Alors que sa pièce précédente s’amusait à substituer et subtiliser les silhouettes, intervertissant les danseuses ou les effaçant dans des fondus cinématographiques, cette nouvelle production explore les différentes couches d’un même soi, et l’essence de la présence ressentie dans le repli et l’isolement.

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

Source: DFdanse, Brigitte Manolo.

Publié dans , | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire