Chroniques du regard 2015-2016 – EMMAC Terre marine par Emmanuelle Calvé

Publié le 12 novembre 2015 par Mario Veillette

 

EMMAC 7_Tous les interprètes © Frédérick Duchesne

En collaboration avec le Théâtre Les Gros Becs, La Rotonde présente le spectacle multidisciplinaire Emmac Terre marine, un spectacle de danse pour jeune public. Utilisant les marionnettes et le texte, la chorégraphe-interprète Emmanuelle Calvé nous présente, dans sa version d’un conte inuit, une jeune héroïne que nous suivrons pendant près d’une heure, dans une série de métamorphoses et de rencontres qui l’amèneront de la terre glaciale au fond des mers.

Suite à une longue période de recherche sur l’aspect visuel du projet et à la création qui a permis de développer les techniques de marionnettes ainsi que les collaborations avec des artistes importants et aimés du public (Jorane à la musique et Richard Desjardins à la création et narration des textes), la première série du spectacle a eu lieu en 2014, précédant une tournée québécoise durant l’automne 2015 et l’hiver 2016 (incluant une escale au Mexique). Quelques photos et des extraits vidéo du spectacle sont ici (en 3 minutes ou 5 minutes).

Emmac Terre marine, c’est l’histoire mythique et légendaire d’une jeune fille qui se retrouve pendant une longue période au fond de l’océan suite au décès de son père. Après une série de métamorphoses et de rencontres multiples, elle sera remontée à la surface pour poursuivre sa vie et sa quête existentielle.

L’histoire présentée ici est une version personnelle d’Emmanuelle Calvé inspirée du conte inuit La femme squelette tirée du livre Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estés. Deux versions animées du conte original sont disponibles sur Youtube : en anglais avec sous-titres français  (06: 59) et en espagnol (09 : 47).

Emmac Terre marine, c’est pour vous si vous appréciez les contes philosophiques du passage vers la vie adulte ainsi que l’imaginaire des contrées nordiques.

Emmac Terre marine, c’est pour vous si vous voulez être bercé par un spectacle multidisciplinaire (marionnette, danse et théâtre) enchanteur présentant des créatures fantastiques dans une mise en scène épurée.

La chorégraphe et interprète principale, Emmanuelle Calvé, est une artiste multidisciplinaire de Montréal. Sa pratique lui permet d’intégrer à ses nombreux projets arts visuels, danse et pratique théâtrale. Pour voir certaines de ses toiles et dessins, c’est ici.

Depuis 2007, Emmanuelle Calvé a signé les spectacles Ayah et Lampe intérieure (2007), La Selva au temps des cerises (2008) et Peau d’Or, sors de l’Ombre (2010-2011). En tant que chorégraphe et interprète, elle a participé à des spectacles événementiels (Cirque du Soleil et OSM), interprété des danses de Lucie Grégoire, de Michael Montanaro et de la compagnie Les Chemins Errants. Elle a été assistante à l’enseignement en danse à l’Université Concordia et s’investit, depuis 2006, auprès des femmes et enfants victimes de violence ainsi qu’auprès de certaines communautés autochtones du Québec.

Les interprètes qui participent au spectacle en tant que partenaires de Calvé, et surtout en tant que manipulateurs des différentes marionnettes, sont la danseuse Jody Hegel et l’acteur Jean-François Blanchard. Ceux-ci témoignent de leur apprentissage de la manipulation (non dissimulée) des accessoires et de l’animation des marionnettes, souvent fragmentés ou composés d’un simple bout de tissu : « … Au début, ça a été un véritable combat de boxe pour moi. […] Quand on vous dit : « voilà, cette grande couverture (qui représente le morse) tu te couvres en entier avec. » Ce n’est pas, a priori, le rêve d’un acteur d’être entièrement recouvert sur scène par une couverture. Mais c’est que je ne savais alors pas de ce dont il s’agissait et les possibilités que cela me donnerait pour interpréter sentiments/action/vie. […] L’approche qu’Emmanuelle préconise – c’est-à-dire comment la danse peut servir la marionnette, voire l’inventer –  est une exploration fascinante. » De son côté, Jody Hegel dit généralement travailler dans le domaine du corps et du mouvement. Elle a donc approché ce travail avec la même perspective. « Découvrir les différentes textures, qualités et sensations dont chacun des personnages est constitué afin de pouvoir incarner le personnage de manière physique, pour ensuite alimenter une perspective mentale ou émotionnelle. Ce fut aussi un processus enrichissant en termes d’adaptation ou de découverte de différents types de présences possibles dans la performance. » Source : Oliver Koomsatira.

Les collaborateurs

En plus de la musique de Jorane et des textes de Richard Desjardins, le travail de scénographie épurée de Richard Lacroix permet à l’imagination de se laisser transporter, passant des immensités désertiques du nord aux mondes faits de glace ou de fond des mers. Les éclairages sont de Karine Gauthier. La confection des marionnettes est de Jean Cummings. Une entrevue radio permet d’entendre Calvé et Desjardins sur leur rencontre.

Pour la suite du projet, la chorégraphe a déjà commencé la version cinématographique du conte. Calvé déclare sur son site Web : « Le film d’animation EMMAC terre marine est une continuité naturelle et attendue. Le public aurait tant aimé repartir avec une parcelle de ce voyage intérieur. Les textes de Richard Desjardins, mes dessins ainsi que la musique de Jorane pourraient faire de ce livre un objet d’art bon pour l’âme. Une trace immortelle. »

 

Pour terminer, je présente ici quelques critiques élogieuses avant de laisser en souvenir quatre citations tirée du texte de Desjardins pour EMMAC Terre marine.

« EMMAC Terre marine est une œuvre réussie, qui transcende la frontière des genres. Émouvante et philosophique, la pièce se pose comme un miroir poétique de la quête existentielle humaine, et saura résonner autant chez les adolescents que les adultes. » Iris Gagnon-Paradis, La Presse.

« Quelques instants de beauté dans un monde qui en a bien besoin, quelques minutes de poésie pour oublier le brouhaha stérile : EMMAC Terre marine est un spectacle qui fait du bien à l’âme. » Michelle Chanonat, Revue Jeu.

« Il est rare d’assister à un spectacle de danse contemporaine narratif. EMMAC Terre marine est un exemple bien ficelé. » Anne-Marie Santerre, Artichautmag.

« Les trois danseurs offrent une performance vivante, sensible et très contrôlée, ce qui vient couronner le spectacle d’une touche d’émotions que seules la danse et l’articulation des corps parviennent à exprimer. » Éloïse Choquette, Pieuvre.ca.

 

Extraits du texte:

1.- « La grande bataille contre la mort commence dès que l’on vient au monde. »

2.- « Maintenant, il te faut traverser le grand désert qui s’étend entre les bras de ton père et celui de ton premier amoureux. »

3.- « Le trésor n’existe que si quelqu’un le cherche… Les trésors sont gardés par les monstres que tu as toi-même nourris depuis ta plus tendre enfance. »

4.- « La seule espèce vivante qui cherche à s’exterminer : l’humanité. »

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire