Un monde au bord de l’implosion par Mélanie Carpentier, Le Devoir

Publié le 9 avril 2016 par Sandrine Lambert

La venue de The Holy Body Tattoo et Godspeed You! Black Emperor à Québec pour une représentation unique le 15 avril au Grand Théâtre de Québec constitue un des événements culturels majeurs de ce printemps. Voici un très bel article paru dans Le Devoir à ce propos.

monumental_Yannick Grandmont_Le Devoir

Fruit d’un travail chorégraphique de longue haleine présenté dans sa première version en 2005 sur une musique alors préenregistrée, Monumental revoit enfin le jour à son plein potentiel avec, cette fois, la présence forte des musiciens à nouveau réunis sur scène. Cette oeuvre prémonitoire et engagée, née de la rencontre entre les deux chorégraphes de la compagnie Holy Body Tattoo, originaire de Vancouver, et de la musique affranchie de Godspeed You ! Black Emperor (GY ! BE), promet une véritable onde de choc.

Bien que cette reprise avec musique live ait été déjà présentée ces derniers mois dans divers festivals à travers le monde, c’est avec un vif enthousiasme et une légère nervosité que les chorégraphes Dana Gingras et Noam Chagnon appréhendent la représentation de l’oeuvre à Montréal, berceau du groupe emblématique GY ! BE. Onze ans plus tard, une nouvelle équipe composée de visages familiers de la scène montréalaise en danse prête ses talents à la renaissance de cette pièce aux mouvements chorégraphiques et musicaux explosifs.

De sa première rencontre avec la musique poignante de GY ! BE, Dana Gingras garde un souvenir indélébile : « Leur musique est si viscérale qu’elle se traduit presque de façon cinétique. Ça m’évoquait tellement d’images, c’était un paysage poétique dans lequel je pouvais entrer pour en tirer la chorégraphie. » Les pistes instrumentales à l’énergie et à l’intensité progressives qui se déploient tout en longueur et où entrent en collision de multiples influences musicales urbaines et classiques sont aux fondements du son si particulier, avant-gardiste et atemporel du groupe montréalais.

De l’autre côté de l’écran et à l’autre bout du Canada, l’émotion de Noam Chagnon est palpable quant à la nouvelle portée de la pièce qui avait marqué l’aboutissement de sa collaboration avec Dana Gingras. « Cette musique brutale et profonde avec ces propos super forts est un mariage parfait avec le travail chorégraphique de Holy Body Tattoo. En 2005, on était dans la vingtaine, on avait de grands rêves avec peu de budget. » Ce concert-performance est donc un fantasme qui devient enfin réalité pour ce grand fan depuis les débuts de GY ! BE (soit il y a plus de 20 ans), qui vibre encore du choc ressenti lors des premières répétitions des danseurs avec le groupe cette année.

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici.

Source: Le DevoirMélanie Carpentier.

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire