Danse à Québec : De l’inédit pour la Rotonde en 2016-2017 par Kim Chabot, Huffington Post

Publié le 10 juin 2016 par Sandrine Lambert

Voici l’article de Kim Chabot pour le Huffington Post à propos de la saison de danse contemporaine 16-17, la saison de nos 20 ans!

Pour son 20 e anniversaire, la Rotonde se paie la traite. En plus d’étrenner deux lieux inédits – dont le nouvel auditorium du MNBAQ – l’institution propose treize spectacles, dont quatre coproductions avec le Grand Théâtre.

Ballets Jazz de Montréal dans la programmation du Grand Théâtre de Québec - Photo: Raphaëlle Bob Garcia

Ballets Jazz de Montréal dans la programmation du Grand Théâtre de Québec – Photo: Raphaëlle Bob Garcia

À en croire son directeur artistique et général, Steve Huot, la saison 2016-2017 est la plus imposante jamais proposée par la Rotonde. En tout, ce sont près de 80 artistes qui se produiront en huit lieux différents, dont deux inédits.

À commencer par le lieu désaffecté dans lequel Alan Lake Factori(e) plongera les spectateurs venus de voir Les Caveaux en octobre 2016. Pour accoucher de cette « expérience onirique terrifiante », pour reprendre les mots d’Alan Lake, une équipe investira un lieu désaffecté pendant plusieurs semaines. Le mystère planera sur l’endroit jusqu’au spectacle puisque les spectateurs y seront conduits en autobus.

Avec l’inauguration du pavillon Lassonde du MNBAQ, une scène s’ajoutera aux endroits investis par la Rotonde. En 2017, trois spectacles fouleront les planches de l’auditorium Fondation Sandra et Alain Bouchard, dont Glory. Un an après avoir dansé dans monumental de Holy Body Tattoo, Shay Kuebler proposera en avril 2017 une création mêlant danse contemporaine et arts martiaux. « Aussi athlétique que précis », selon Steve Huot.

Deux semaines plus tard, le Lassonde accueillera (Very) Gently Crumbling de la compagnie Grand Poney. Dans cette récente offrande de Jacques Poulin-Denis, quatre interprètes évoluent dans une « esthétique un peu rétro-futuriste », explique le capitaine de la Rotonde. « Les costumes sont un peu champ gauche et la scénographie est étrange », mais les textes d’Étienne Lepage sont « absolument surprenants », évoque Steve Huot.

10 ans avec le Grand Théâtre

La saison 2016-2017 marquera également le dixième anniversaire de la collaboration entre la Rotonde et l’institution du boulevard René-Lévesque. « La première fois, c’était avec Louise Lecavalier en 2006 », se rappelle Steve Huot.

C’est PPS Danse qui inaugure la série de quatre coproductions des deux maisons. Après Danse Lhasa Danse, le chorégraphe Pierre-Paul Savoie célèbre en décembre le 100e anniversaire de naissance de Léo Ferré avec Corps Amour Anarchie.

« Ferré a fait partie de ma jeunesse, se remémore le chorégraphe habitué de la Rotonde. C’est pour moi l’un des grands poètes du XXe siècle. J’ai voulu lui faire rencontrer la danse parce que ce sont deux médiums poétiques qui se laisseront de la place. » La direction musicale du spectacle sera assurée par Philippe B (Ornithologie la nuit) et Philippe Brault.

Début mars, c’est à l’aréna des Deux Glaces de Val-Bélair que se tiendra la coproduction Vertical Influences. Hybride de danse contemporaine et de patinage artistique, le deuxième spectacle de la compagnie montréalaise Le Patin Libre est unique en son genre, relève celui qui compose les programmations de la Rotonde depuis 2007.

Pour lire l’article complet et voir la galerie photos, cliquez ici.

Source: Huffington Post, Kim Chabot.

 

 

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire