[BIO] Collaborateurs – Solitudes duo

Publié le 18 avril 2018 par Laurence Bégin

Sur la photo, de gauche à droite : Marc Parent, Geneviève Lizotte et Sophie Corriveau

 

Marc Parent – Concepteur lumières

Marc Parent est concepteur d’éclairages depuis plus de trente ans. Spécialisé d’abord en danse contemporaine, il a collaboré au travail de dizaines de chorégraphes tant sur la scène québécoise que sur la scène internationale (Daniel Léveillé, Danièle Desnoyers, José Navas, Lucie Grégoire, Jocelyne Monpetit, Peggy Baker, etc.). Il a aussi travaillé fréquemment pour le théâtre avec différents metteurs en scène dont Denis Marleau, Martin Faucher et François Girard.  

Dans la sphère du ballet contemporain, il a créé les lumières pour plusieurs chorégraphes de la scène internationale dont Kader Belarbi (La bête et la belle), Mauro Bigonzetti (Les quatre saisons)  Didy Veldman (TooT / Le petit prince) et Stijn Cellis (Noces / Cendrillon / Le sacre du printemps).
Marc Parent a été mis deux fois en nomination pour un Masque de conception d’éclairages par l’Académie québécoise du théâtre, a reçu le Dora Mavor Moore award en 2013 et 2016 pour  »Oustanding ligthing design in dance » du Toronto Alliance for Performing Arts. Il est présentement concepteur en résidence pour Les Grands Ballets Canadiens de Montréal.

 

Geneviève Lizotte – Conceptrice costumes

Geneviève Lizotte est scénographe, conceptrice de costumes, directrice artistique et styliste. Au théâtre, elle a assuré la conception de plus de 80 productions, dont King Dave (texte Alexandre Goyette, m.e.s. Christian Fortin/ Prospéro et Licorne); Le malade imaginaire, L’impresario de Smyrne et Et Vian dans la gueule (m.e.s. Carl Béchard / Théâtre du Nouveau Monde), Oscar et Retour d’ascenseur (m.e.s. Alain Zouvi / Théâtre du Vieux-Terrebone), Norway Today (m.e.s. Philippe Cyr / Prospéro), Transmissions (m.e.s. de Justin Laramé, Théâtre aux Écuries) et de Ô les beaux jours (m.e.s. André Brassard / Espace Go). Tristesse animal noir (m.e.s. de Claude Poissant / Espace Go), Des couteaux dans les poules (m.e.s. Catherine Vidal / Prospéro), Robin et Marion (m.e.s. de Catherine Vidal / Théâtre d’Aujourd’hui), Du Bon monde (m.e.s. Pierre Bernard / Théâtre Jean Duceppe). Récemment, elle conçoit les décors des pièces, Enfantillages et L’obsession de la beauté (m.e.s. de Frédéric Blanchette / Licorne), Champs pétrolifères (m.e.s. Patrice Dubois / Espace Go), Oxygène (m.e.s. Christian Lapointe / Prospéro).

Geneviève Lizotte assure aussi la conception visuelle et le stylisme de plusieurs vidéoclips et spectacles de Pierre Lapointe, notamment La forêt des mal-aimés, Pépiphonique et le spectacle de clôture des Francofolies 2007 en collaboration avec l’Orchestre Métropolitain de Montréal. Elle a également conçu la scénographie du spectacle Mutantès de Pierre Lapointe (m.e.s. Claude Poissant/ Wilfrid-Pelletier) et de Punkt (en tournée au Québec et en France). Au cinéma, Geneviève a réalisé la direction artistique des films Deux fois une femme, Le Météore et Chorus (réal. François Delisle), de Bà Noï (réal. Khoa Lê) et de Qu’est-ce qu’on fait ici (réal. Julie Hivon).

 

Sophie Corriveau – Répétitrice

Danseuse, performeuse, chorégraphe, enseignante, directrice des répétitions et conseillère artistique, Sophie Corriveau œuvre dans le milieu de la danse contemporaine depuis les années 80. Elle débute sa carrière au Theater Ballet of Canada, se joint à Montréal-Danse de 1989 à 1993 et depuis, à titre de danseuse indépendante, se lie au travail de plusieurs chorégraphes dont Louise Bédard, Danièle Desnoyers, Sylvain Émard, Alain Francoeur, Benoît Lachambre, Jean-Sébastien Lourdais, Jean-Pierre Perreault, Manuel Roque et Catherine Tardif.

En 2011, Sophie Corriveau crée, en collaboration avec son frère et artiste visuel Thomas Corriveau, le solo Jusqu’au silence. En 2014, elle co-signe 6’3 évanouissements, œuvre chapeautée par la compagnie Et Marianne et Simon. En 2015, elle est idéatrice et conceptrice de l’évènement Nous ne sommes pas tous des danseurs, « tables rondes dansées », projet atypique, imaginé conjointement avec Katya Montaignac. En 2016, elle crée Pas de bras, pas de chocolat pour les étudiants de l’École de danse contemporaine de Montréal (ÉDCM).

Sophie Corriveau est directrice des répétitions, notamment pour les compagnies Daniel Léveillé Danse, Manuel Roque et Le Carré des Lombes, et enseignante à l’ÉDCM. De 2014 à 2016, Sophie Corriveau est Interprète en résidence à l’Agora de la danse et est récipiendaire du Prix de la danse de Montréal 2016, catégorie interprète.

 

Crédits photos : Alain Lefort, Élisabeth Delage

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire