[BIO] Interprètes – Solitudes duo

Publié le 16 avril 2018 par Laurence Bégin

Sur la photo : (ligne du haut) Mathieu Campeau, Ellen Furey, Esther Gaudette et Justin Gionet / (ligne du bas) Brianna Lombardo, Emmanuel Proulx et Simon Renaud

 

Mathieu Campeau – Interprète

Mathieu Campeau a complété son baccalauréat en danse à l’Université du Québec à Montréal, volet interprétation. Lors de sa formation à l’UQAM, il a interprété entre autre le travail d’Harold Rhéaume et de Louise Bédard. En septembre 2002, il interprétait Le temps des Loups de Marie-Julie Asselin présenté à Tangente ainsi que L’incidence des possibles ou la mort du rock présenté au Festival Danse Canada en juin 2008. En janvier 2004, au Gésu, il interprétait Débranché de Pierre-Paul Savoie. En 2006, il a participé en tant que danseur à la production Le Malade Imaginaire du metteur en scène Carl Béchard, présentée au TNM. Il a également travaillé avec Dave Saint-Pierre pour le spectacle Soleil de Minuit du Cirque du Soleil et avec Catherine Lafleur pour quatre de ses créations. En 2015, il débute une collaboration avec Nicolas Cantin comme danseur pour la reprise de l’œuvre Grand Singe. Depuis juin 2004, il a interprété, ici et à l’étranger, La Pudeur des Icebergs, Amour, Acide et  Noix, Crépuscule des Océans, Solitude Solo et Solitude Duo de la compagnie Daniel Léveillé Danse.

 

Ellen Furey – Interprète

Ellen Furey est une danseuse et chorégraphe basée à Montréal. Son dernier solo, Performing Performance / Piperita toots his dusty honker, a été présenté à New York, Montréal, Toronto et Halifax, et plus récemment dans le cadre de la série Hatch 13 au Harbourfront Center en automne 2017. Elle travaille actuellement sur SOFTLAMP.autonomies, en co-création avec le chorégraphe Malik Nashad Sharpe (marikiscrycrycry,  États-Unis/Angleterre). On a pu la voir dans des œuvres de Daniel Léveillé Danse, Frédérick Gravel, Marten Spangberg, Susanna Hood et Dana Gingras. Elle collabore aussi régulièrement avec des artistes indépendants, tels que Dana Michel, Andrew Tay, Christopher Willes, Amanda Acorn, Simon Portigal, et plusieurs autres. Elle fut membre de la compagnie Dancemakers (Michael Trent, Benjamin Kamino, Emi Forster, Amelia Ehrhardt) à Toronto de 2012 à 2015. En 2014, elle fut la récipiendaire du prix DanceWeb au festival Impulstanz de Vienne.

 

Esther Gaudette – Interprète

Esther Gaudette est une danseuse accomplie. Elle débute sa carrière à l’âge de 16 ans avec la compagnie de danse Sursaut. Diplômée de l’école de Danse de Québec en 2000, elle continue d’œuvrer dans ce domaine comme danseuse, chorégraphe, répétitrice ou professeure. Elle a dansé plusieurs productions d’Isabelle Van Grimde et Francine Châteauvert. Elle participe aussi au spectacle 5 heures du matin de Pigeons International, au spectacle Corps noir de Stéphane Gladyszewski, et de Fifteen Heterosexual Duets de la cie Coleman, Lemieux. Depuis plus 10 ans, elle danse pour Daniel Léveillé Danse et interprète tous les rôles féminins de ses productions. Esther est récipiendaire du Prix de la danse de Montréal, catégorie Interprète (2017).

Comme comédienne, elle apparaît au grand écran dans quelques longs métrages dont L’Espérance de Stefan Pleszczynski, Soupirs d’âme de Helen Doyle et participe au long métrage de Jean Leloup, Karaoké Dream. Au théâtre, comme danseuse, elle a été de la distribution de Paradis perdu, une mise en scène de Dominic Champagne en 2010 ainsi que Poésie sandwich et autres soirs qui penchent, version 2016, dirigé par Loui Mauffette.

 

Justin Gionet – Interprète

D’origine acadienne, Justin Gionet a complété sa formation en danse à l’Université Ryerson de Toronto, en 2004. Il travaille aussitôt avec plusieurs chorégraphes torontois tels David Earle, Peter Randazzo, Heidi Strauss, Bill Coleman et Deborah Dunn. En juin 2005, il se joint à la compagnie Daniel Léveillé Danse et intègre la distribution des productions de la compagnie, soit Le Sacre du printemps, Amour, acide et noix, La pudeur des icebergs, Crépuscule des océans, Solitudes solo et Solitudes duo.

 

Brianna Lombardo – Interprète

Originaire de Toronto, c’est à un tout jeune âge que Brianna Lombardo est initiée à la danse. Après avoir complété sa formation à la School of Toronto Dance Theatre, elle reçoit la bourse Chalmers pour se perfectionner à Vienne au Festival ImPulsTanz avec des artistes internationaux de divers horizons. Comme danseuse indépendante elle a travaillé à Toronto avec Michael Trent et Matjash Mrozewski et ensuite à Montreal avec Isabelle Van Grimde et Jean Pierre Perreault avant de se joindre à la compagnie O Vertigo en 2004. Brianna s’est récemment re-lancée dans le milieu comme indépendante et depuis travaille avec Mélanie Demers MAYDAY, Jacques Poulin-Denis et Grand Poney, Frédérick Gravel, Caroline Laurin-Beaucage et Martin Messier. Parallèlement, depuis 2010, elle  enseigne le répertoire d’O Vertigo et de MAYDAY, et travaille sur des projets variés comme répétitrice.

 

Emmanuel Proulx – Interprète

Emmanuel Proulx a obtenu son diplôme des Ateliers de Danse Moderne de Montréal (LADMMI) en 2001, après avoir été apprenti pour Dancemakers, à Toronto. Il a dansé pour Hinda Essadiqi, Tedd Robinson, Tassy Teekman, Paul-André Fortier et Stéphane Gladyszewski. En 2002, il a présenté Krane et Vacuité au festival Tangente. Il s’agit de deux pièces qu’il a chorégraphiées et dans lesquelles il explorait le mouvement instinctif et spontané pour induire des états d’âme. Emmanuel a joint la compagnie de Daniel Léveillé en 2005 et a fait partie de toutes les distributions.

 

Simon Renaud – Interprète

Simon Renaud est un artiste basé à Montréal. Il a étudié à la School of Dance à Ottawa. Il a travaillé à titre d’interprète pour de nombreuses compagnies et chorégraphes telles que TDT, Dancemakers, Ottawa Dance Directive et Daniel Léveillé Danse. Aussi créateur, Simon présente son travail à Toronto (Dancematters, p.s. we’re all here, Summerworks, Artspin, Lo-Fi Dancemakers and She Was), Montréal (vue sur la relève, OFFTA) et Ottawa (Série Danse 10, Roughcut, ODD is OFF, Hype Frénésie Nuit Blanche and Les vitrines de l’avant-première). Sa pièce L’inanité des bibelots a valu une nomination au Dora Mavor Award à Andrew Hartley pour meilleure interprétation masculine.

 

Crédits photos : François Rousseau, Marie-Claude Meilleur, Hannah Zoe Davison, Marc-Étienne Mongrain, Pierre-Olivier Cadieux

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire