Chroniques du Regard 2018-2019 | 09 – Dialogue

Publié le 18 mars 2019 par Mario Veillette

Dialogue de Wen Wei Wang

Wen Wei Wang, chorégraphe établi à Vancouver, vient présenter Dialogue, un spectacle interprété par un groupe de cinq hommes. Cette danse, créée en collaboration avec les interprètes, se veut une étude sur l’expérience collective de communications tenant compte des nombreux facteurs d’influence et de connexions: culture, codes de conduite, langue parlée, nationalité et orientation sexuelle, entre autres. Cette chorégraphie de 65 minutes sera présentée à la salle Multi de Méduse pour trois soirs.

DSC_1796_by Chris Randle - Alex Tam, Nicholas P. Lydiate

 

Dialogue, c’est pour vous si vous êtes intéressé à la danse comme reflet de la société.

Dialogue, c’est pour vous si vous aimez les danses théâtrales utilisant parfois le texte.

Dialogue, c’est pour vous si vous avez aimé le spectacle Cock-Pit présenté par la même compagnie dans la saison 2009-2010 de La Rotonde.

 

DSC_1822_by Chris Randle - Alex Tam, Arash Khakpour, Andrew Haydock, Ralph Escamillan, Tyler Layton-Olson

Le spectacle

Le chorégraphe canadien d’origine chinoise Wen Wei Wang a créé le spectacle Dialogue pour sa compagnie en 2017. Profitant d’une équipe composée de six danseurs d’origines et de parcours différents (ils seront cinq lors de la représentation à Québec), ils ont pu explorer en collégialité un thème cher au chorégraphe : la communication humaine.

À même cette petite équipe se trouvait déjà un échantillon représentatif des rapports interpersonnels retrouvés à plus grande échelle dans une société. Les six danseurs, nés dans des pays différents, ayant des langues maternelles différentes et des cultures diverses ont ainsi pu incorporer dans leurs danses les efforts de compréhension transculturelle nécessaires aux communications efficaces et enrichissantes pour chacun. Ce qui se retrouve sur scène est donc le reflet de la démarche de création.

La danse est narrative. Elle est sérieuse. D’une part, on retrouve en filigrane du spectacle une empreinte des difficultés d’intégration du chorégraphe lors de son arrivée (en 1991) de la Chine au Canada anglais, dont il ne connaissait ni la langue ni les codes sociaux. D’autre part, les expériences personnelles des interprètes ont aussi été mises à contribution dans la période de recherche et création du spectacle. Dans cette optique, les mouvements et gestes présentés sur scène sont signifiants et chargés, même dans certaines sections qui sont un peu plus ludiques. On retrouve dans chacune des sections les mêmes désirs d’être compris et accepté par l’autre, l’urgence de communiquer et le désir de sortir de sa solitude. La solitude, une réalité sociale produite par l’incapacité de communiquer, d’échanger ou de créer des liens, faute de langage commun.

DSC_2455_by Chris Randle - Arash Khakpour, Ralph Escamillan, Alex Tam

Le chorégraphe

Wen Wei Wang est natif de Chine. Il y dansé dans sa jeunesse avant d’immigrer au Canada en 1991. Il a alors dansé à Vancouver dans la compagnie de Judith Marcuse et du Ballet BC avant de fonder sa propre compagnie en 2003. Il a été récipiendaire de prix pour ses œuvres chorégraphiques (prix Clifford E. Lee en 2000 et prix Isadora en 2006). Pour la saison 2018-2019, il a aussi été directeur artistique et chorégraphe en chef du Edmonton Ballet.

Les œuvres de Wen Wei Wang traitent de la diversité et font état de la richesse potentielle des expériences sociales. L’évolution de son identité en tant que personne et en tant que danseur transparaît dans ses chorégraphies. Ses créations touchent au domaine du social, du culturel et du développement personnel. Chacune de ses pièces utilise la musique et l’art visuel avec précision et sensibilité.

Il est aujourd’hui reconnu comme un artiste de la danse des plus imaginatifs. Dans ses œuvres, il métisse différentes techniques, allant du ballet classique aux danses urbaines en passant par l’opéra chinois.

La compagnie

Dans le corpus de la Wen Wei Dance, on retrouve plusieurs œuvres présentées à travers le Canada et en Amérique du sud, dont Made in China, 7th Sense, Cock-Pit, Three Sixty Five, One Man’s et Tao. Les chorégraphies Unbound (prix Isadora 2006) et Under the Skin (2010) ont récemment été présentées à Shanghai et Beijing ainsi qu’à la Biennale de Venise.

Visant chaque fois à rejoindre un vaste public afin de permettre aux spectateurs d’élargir leurs horizons et leur appréciation de la danse contemporaine, les œuvres de la compagnie veulent inscrire leurs travaux dans une réflexion psychologique, sociologique et culturelle de la danse, tout en présentant des performances de haut niveau.

Les interprètes

Chacun des cinq interprètes de la production a une origine différente (des Philippines à l’Iran, en passant par l’Italie et le Canada) et ils sont tous installés à Vancouver. La plupart sont de fidèles collaborateurs depuis plusieurs années : Justin Calvadores, Dario Dinuzzi, Ralph Escamillan, Andrew Haydock et Arash Khakpour.

DSC_1791_ by Chris Randle - Alex Tam, Arash Khakpour, Andrew Haydock, Ralph Escamillan, Tyler Layton-Olson, Nicholas P. Lydiate

Les collaborateurs

À la conception sonore : Stefan Seslija

À la mise en scène : Daniel O’Shea

Aux éclairages : James Proudfoot

Aux costumes : Linda Chow

Les liens externes

Le site de la compagnie et sa page Facebook.

La bande-annonce de Dialogue (02:51) et un extrait vidéo (04: 39).

Une brève introduction de l’oeuvre par le chorégraphe (01:39).

 

Photos : Chris Randle

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire