Chroniques du Regard 2018-2019 | 10 – Threshold

Publié le 30 mars 2019 par Mario Veillette

Threshold d’Alexandre Hamel, Pascale Jodoin, Samory Ba, Jasmin Boivin et Taylor Dilley.

Le Patin Libre est composé de cinq athlètes fervents de « la glisse » qui innovent depuis plusieurs années dans la création d’une nouvelle forme d’art du spectacle : le patinage contemporain. De retour à Québec après la présentation de Vertical Influences  en 2017, la compagnie montréalaise sera à nouveau à l’Aréna des Deux Glaces de Val-Bélair pour sa plus récente production intitulée Threshold (Seuil). Pour cette expérience, le public confortablement installé sur la glace de l’aréna assistera à près d’une heure de mouvements sur lame intégrant les possibilités de glisse et de vitesse aux caractéristiques plus typiques de la danse contemporaine. Le spectacle est une coprésentation de La Rotonde et du Grand Théâtre de Québec.

Patin-5847 V2-©rollineLaporte

 

Threshold, c’est pour vous si vous aimez les expériences inédites.

Threshold, c’est pour vous si vous êtes attiré et intrigué par la création d’une nouvelle forme de spectacle métissant sport et art.

Threshold, c’est pour vous si vous avez apprécié leur spectacle précédent : Vertical Influences.

 

LPL 63 © Romain Guilbault. Interprète - Taylor Dilley

Le spectacle

La compagnie montréalaise est une pionnière dans son genre. Délaissant plusieurs aspects caractéristiques du patinage de compétition, qu’il soit artistique ou de vitesse, les cinq artistes de la compagnie visent la création d’une nouvelle forme de spectacle. Misant sur la simplicité et la magie du corps en déplacement dans l’espace tout en étant immobile (par la glisse des lames sur la surface glacée), les artistes créateurs ont évacué certains stéréotypes et lieux communs qui leur semblaient superflus : survalorisation de l’athlétisme, systèmes de pointage, costumes flamboyants, histoires et personnages. En ce sens, le titre anglais de la production (Threshold, qui se traduit par « seuil ») fait référence à la cassure, au point de rupture rencontré lors de l’abandon de ces points.

En accompagnement de la bande-annonce, on peut lire : « « Threshold » ou « Seuil », est né d’une réflexion sur le changement. Ce seuil qui sépare l’avant de l’après. Cette ligne de fracture, zone souvent brumeuse mais nécessaire qui accompagne le changement. « Threshold » commence en intensité, à grande vitesse, à l’endroit même où avait terminé « Vertical Influences » avant d’atteindre le seuil… »

Depuis la création de Vertical Influences, dépouillés des caractéristiques du patinage de compétition ou du style spectacle sur glace, les membres de la compagnie se retrouvent portés par le seul plaisir de la glisse. Remis « au neutre » et profitant d’une nouvelle liberté, ils cherchent sans cesse dans leurs nouvelles productions à faire s’épanouir les possibilités scéniques et chorégraphique d’une nouvelle discipline :  le « patinage contemporain ».

En entrevue, Alexandre Hamel déclare : « Ce que nous faisons, c’est voyager dans l’espace. Tout [le] corps se déplace dans l’espace. Cela ressemble à de la danse, mais je pense que plus le patinage sur glace évolue, plus il sera différent de la danse. Plus nous menons des recherches, plus nous trouvons notre propre truc. Nous créons lentement notre propre style, notre propre médium, notre propre forme. » Source : DanceHeartBeat (traduction de l’auteur).

En concentrant la construction de Threshold sur l’essence de leurs recherches fondamentales et sur le mouvement authentique du patinage, la dramaturge britannique Ruth Little a aidé l’équipe à mettre l’accent sur le tourbillon des lignes et sur les structures dynamiques inhérentes aux déplacements sur lame. Tel que souligné dans un article de Jim Burke (montrealgazette.com), en les incitant à « laisser simplement la physique de la chose devenir visible », elle faisait un lien avec les processus de création retrouvés en danse moderne qui mettent l’accent sur les forces gravitationnelles et sur les efforts nécessaires pour les surmonter. Il est à noter que la chorégraphe québécoise Anne Plamondon a aussi collaboré au spectacle.

Pendant les représentations, les spectateurs sont répartis aux deux extrémités de l’ovale de la patinoire, au niveau de la glace, et les patineurs profitent d’un espace scénique inhabituel par sa profondeur. Dans le spectacle, on retrouve donc, vus de près ou de loin, des entrelacements de patineurs dans des regroupements mobiles ensorcelants, un peu comme dans une volée d’oiseaux. On retrouve aussi quelques courts soli ou duos mais c’est surtout dans les mouvements d’ensemble que la magie opère. Les spectateurs sont souvent fascinés par les changements de rythme ou par l’illusion de voir « flotter » le groupe sans élan des bras. Comme le décrit Victor Swoboda : « Si la danse est, en partie, une exploration du temps et de l’espace, Threshold [est] un voyage constant de découverte. »

LPL 72 © Romain Guilbault. Interprètes - Taylor Dilley, Alexandre Hamel

La compagnie

Fondée en 2005 par Alexandre Hamel, la compagnie est active dans la recherche, la création et la diffusion de spectacles de patinage contemporain, une nouvelle discipline pratiquée dans les arénas ou sur glace naturelle. Considérant aussi le patin comme loisir, les membres de la compagnie créent également de nombreux événements populaires et inclusifs où ils officient en tant qu’animateurs et où ils partagent leur passion et leur longue expérience. Quand la glace n’est pas disponible, ils offrent aussi des activités sur roulettes.

Durant la saison 2018-2019, ils auront présenté Threshold à Montréal, Québec, Minneapolis, Ottawa et, finalement, ils seront en représentations à Paris en juin. La tournée se poursuivra lors de la saison suivante. La compagnie sera aussi bientôt en création pour un nouveau spectacle avec un plus grand nombre de patineurs.

 

Les chorégraphes-interprètes

Les cinq membres actuels de la compagnie sont impliqués dans la recherche, la création et l’interprétation des différents spectacles et autres événements organisés par Le Patin Libre.

Leurs notes biographiques sont en hyperliens:  Alexandre Hamel, Pascale Jodoin, Samory Ba, Jasmin Boivin, Taylor Dilley.

 

Les collaborateurs

Musique originale : Jasmin Boivin.
Dramaturgie : Ruth Little.
Lumières : Lucy Carter et Sean Gleason.
Costumes : Pascale Jodoin.
Direction technique et sonorisation : David Babin.

Patin-5562-©rollineLaporte

Les critiques

« Minutieusement ficelée, Threshold (Seuil) est une oeuvre abstraite faisant la part belle à la cohésion de groupe…  Empruntant au vocabulaire contemporain un certain relâchement et une fluidité dans le port de bras et le haut du corps, la gestuelle des patineurs donne à voir des formes inédites. S’autorisant une fluctuation des rythmes et des énergies — dont des slow-motion, silences et moments d’inertie —, le Patin Libre signe là une oeuvre de maturité.  » Mélanie Carpentier, Le Devoir

« … le Patin Libre sort des ornières du divertissement pour affirmer son style; les corps, se déplaçant parfois au sol, se frôlent et s’entrecroisent en jonglant avec les forces centripète et centrifuge. Dans la deuxième partie, lors de duos et trios, les séquences en contact donnent lieu à des figures originales, voire des moments touchants. » Françoise Boudreault, Revue JEU 

« «Threshold (Seuil)» n’est pas dans la prouesse ou la démonstration, mais plutôt dans l’esthétisme d’un langage chorégraphique sur glace, qui va à l’opposé de celui auquel les compétitions du genre nous ont habituées. » Samuel Pradier, TVA Nouvelles

« Les cinq artistes maîtrisent bien leur art si novateur. À la fois danseurs et patineurs, ils transmettent une émotion tout en glissant de façon très technique. Le groupe nous offre une fluidité et une élégance très bien dosées. Les lames caressent la glace. Les artistes semblent contrôler le temps par des arrêts nets et des suspensions très dansées, très flottantes. Ils savent aussi nous saisir par des courses fougueuses et des tours virtuoses où la musicalité effrénée des lames joue tel un tourne-disque. Les cinq interprètes dessinent sur la glace des trajectoires aux possibilités infinies et à la précision vertigineuse. » Léa Villalba, Les méconnus

 

Les liens externes

Le site de la compagnie est ici.

Une bande annonce (01:44) de Threshold

Un reportage en français (04:08) sur la création de Threshold.

Un reportage en anglais avec sous-titres français. (06:50) sur l’arrière-scène de Vertical Influences,

Le film VERTICAL (19:40) est ici.

La bande sonore du spectacle Vertical Influences, une composition de Jasmin Boivin, est ici.

Le vidéoclip (03:13) de la violoniste Angèle Dubeau & La Pietà pour Dona Nobis Pacem 2 de Max Richter est ici.

Ici, quelques images (02:28) d’une fête dansante sur glace (2013) animée par Le Patin Libre.

La troupe est très active sur les réseaux sociaux : FacebookTwitterInstagramYoutube.

La page Wikipedia consacrée au Patin Libre est ici.

 

Note : Un service de navette est organisé pour le transport vers l’Aréna des Deux Glaces. Informations ici.

Publié dans | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire