La Rotonde x Artistes de Québec 2019-2020

Publié le 26 juin 2019 par Laurence Bégin

3 spectacles d'artistes de Québec

Zoom sur les trois spectacles de la saison 2019-2020 conçus par des artistes de Québec.

Cette année, ce sont trois spectacles d’artistes basés dans la ville de Québec qu’on pourra découvrir dans la programmation. Parmi ceux-ci, la nouvelle création de Karine Ledoyen, qui célèbrera d’ailleurs les 15 ans de sa compagnie Danse K par K en 2020. Pour compléter le portrait, deux artistes/collectifs de la relève présenteront leur toute première œuvre chorégraphique : le collectif Le Crue (Julia-Maude Cloutier et Amélie Gagnon) et Mikaël Xystra Montminy.

/    Des artistes locaux, de la relève ou plus établis

/    Des propositions qui flirtent avec le déséquilibre, le dépassement des limites

/    Deux de ces spectacles présentés dans un nouveau lieu de diffusion : le LANTISS de L’Université Laval

/    Ces spectacles sont admissibles à l’abonnement de La Rotonde.

 

De la glorieuse fragilité

Danse K par K
Karine Ledoyen / Québec

30, 31 octobre et 1er novembre 2019, 20 h

La fête a eu lieu, les danseurs portent leurs corps et la scène à blanc pour reprendre l’exercice. Portés par les témoignages et les confidences d’interprètes ayant quitté la pratique, quatre danseurs et une vidéaste s’affairent à honorer ce que les premiers ne font plus. De la glorieuse fragilité est une brillante réflexion et célébration de son médium, un deuil d’une tendresse inouïe. Les interprètes, poussés dans leurs retranchements physiques et émotifs, font preuve d’une hypervigilance à l’autre dans leur occupation de l’espace. Dans un plaisir palpable, ils s’acquittent avec brio de la grandeur de ce projet. Karine Ledoyen fait montre, une fois de plus, de l’intelligence et de la sensibilité de sa recherche chorégraphique.

En savoir plus

 

Résilience

Le CRue
Julia-Maude Cloutier et Amélie Gagnon / Québec

17, 18 mars 2020, 13 h 30 / 19, 20 mars 2020, 20 h

Résilience, c’est d’abord une célébration de la capacité de transformation inhérente à l’homme devant l’épreuve, nourrie par l’équipe hétérogène porteuse de cette force. Dans une recherche d’authenticité où l’effort est donné à voir, les interprètes sont amenés à affronter leurs limites pour les redéfinir, ensemble. Tantôt endroit de jeu, tantôt obstacle, l’espace se métamorphose en temps réel, créant des images où chacun peut élaborer sa propre histoire. / Le mode collaboratif que préconise Le CRue établit des points de rencontre qui ouvrent des possibilités de création enthousiasmantes. Cette première œuvre chorégraphique pour le collectif de Québec traite d’intégrité, d’empathie, d’amour, à travers une danse empreinte de vulnérabilité, de rage de renaître, témoignant de la force qui nous habite lorsqu’on la laisse s’exprimer. / Spectacle grand public, des représentations scolaires sont aussi prévues en après-midi les 17 et 18 mars (11 ans et +).

En savoir plus

 

Transire

Compagnie Wu Xing Wu Shi
Mikaël Xystra Montminy / Québec

28, 29, 30 avril et 1er, 2 mai 2020, 20 h

Transire est inspirée de la pièce Le jeune homme et la mort, livret écrit par Jean Cocteau et chorégraphié par Roland Petit pour une première fois en 1946. Celle-ci raconte le suicide d’un jeune et pauvre peintre à la suite de la rupture avec son amante. Cette revisite, véritable suite dansée de la pièce de Cocteau, se veut une lecture contemporaine du drame. Une sorte de métaphore poétique et physique traduisant la rupture, l’échec, les petits et grands deuils. Ceux-ci sont mis de l’avant telle une occasion à saisir pour s’élever, entamer une transformation bénéfique. / Comme première œuvre chorégraphique, Mikaël Xystra Montminy propose un duo poignant avec l’interprète Odile-Amélie Peters dans un style unique alliant Kung Fu de Wudang, ballet, breakdance et danse contemporaine.

En savoir plus

 

Publié dans | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire