La Rotonde x Grand Théâtre de Québec 2019-2020

Publié le 12 juin 2019 par Laurence Bégin

GTQ2

Zoom sur les quatre spectacles de la saison 2019-2020 que coprésentent La Rotonde et le Grand Théâtre de Québec.

Entre novembre 2019 et mai 2020, le public pourra découvrir quatre œuvres d’art chorégraphique présentées dans l’une des deux salles du Grand Théâtre de Québec : Louis-Fréchette et Octave-Crémazie.

   Chaque spectacle ne compte qu’une seule représentation !

/    Trois des quatre propositions comptent plus de 12 artistes sur scène !

/    Les quatre œuvres incorporent des musiciens sur scène.

/    Ces spectacles sont admissibles à l’abonnement de La Rotonde ainsi qu’au forfait Foule Cool (15 à 30 ans) du Grand Théâtre de Québec.

 

FRONTERA

Mercredi 20 novembre 2019, 20 h
Salle Louis-Fréchette

Animals of Distinction
Dana Gingras / Montréal

Connue et reconnue comme figure incontournable de la danse contemporaine depuis plus de 25 ans, Dana Gingras étonne encore par son audace et sa fougue. Entourée de la formation musicale Fly Pan Am, de collaborateurs de longue date – United Visual Artists, Dave Bryant (Godspeed You! Black Emperor) – et de figures établies et montantes de la danse, la chorégraphe présente une nouvelle pièce qui explore les frontières, réelles et imaginaires. / À l’ère du nationalisme agressif et de la surveillance de masse industrielle, le corps humain n’a jamais été aussi visible, soumis à des formes envahissantes de contrôle : enregistrement des mouvements, validation des identités, collecte des données personnelles. La frontière se déplace, cherche à orchestrer son passage à travers le monde. Alors que les domaines public et privé sont engloutis par les technologies de surveillance et les tests de légitimité, quel espace reste-t-il pour le corps indiscipliné, ingouvernable?

En savoir plus

 

Vraiment doucement

Mardi 18 février 2020, 20 h
Salle Louis-Fréchette

RUBBERBAND
Victor Quijada / Montréal

Le chorégraphe Victor Quijada récidive avec deux musiciens et dix danseurs-athlètes, virtuoses au sommet de leur forme. Vraiment doucement s’intéresse aux mécanismes comportementaux et aux réflexes que l’on développe devant le flux constant de nuisances dont nous sommes bombardés au quotidien. / Si la plupart des humains portent en eux un réel désir de calme et de résilience, comment faire son chemin vers une zone où le bruit et les agressions n’ont plus leur place ? / Démontrant à la fois délicatesse, brutalité, finesse et haute voltige, la chorégraphie met en scène toute l’énergie contenue dans l’urgence, la révolte, le chaos et la fuite. / Considéré comme un pionnier pour son rôle dans le développement d’un nouveau style inspiré du breakdance, du ballet et de la danse-théâtre, le chorégraphe s’est mérité plusieurs récompenses internationales.

En savoir plus

 

Les corps avalés

Mercredi 1er avril 2020, 20 h
Salle Octave-Crémazie

Compagnie Virginie Brunelle
Virginie Brunelle / Montréal

Après la remarquée présentation de Beating, sa première production internationale, Virginie Brunelle ose sa plus ambitieuse création à ce jour. Les corps avalés est une émouvante odyssée humaine où l’intelligence sensible de la chorégraphe révèle toute sa lumière. Fresque vivante qui dépeint la société actuelle, la pièce explore la conjonction de la détresse et de l’espoir, de la bestialité et de la compassion. Elle questionne le legs et le rôle de l’humain sur Terre, dans un soulèvement qui espère la création d’une collectivité tournée vers l’autre. Maîtrisant le délicat équilibre entre l’expressivité et la physicalité vigoureuse du langage gestuel, Brunelle invite sur scène le Quatuor Molinari et dirige huit danseurs pour dépeindre cette humanité fatiguée, en quête de douceur et de solidarité. Élégante et enivrante, la danse est alors salutaire.

En savoir plus

 

Magnetikae

Mardi 26 mai 2020, 20 h
Salle Octave-Crémazie

La Otra Orilla
Myriam Allard et Hedi Graja / Montréal

Après le gratifiant succès d’El 12 en 2012, La Otra Orilla revient nous envoûter avec son style singulier si apprécié, le flamenco contemporain. Myriam Allard, bailaora, et son complice de longue date Hedi Graja, cantaor, entourés d’un pianiste et d’un percussionniste, se rencontrent dans un univers aussi extravagant qu’invraisemblable. Dans Magnetikae, la danse qui évoque la chaleur ardente s’entrelace avec la froidure polaire du glacier avec une ferveur magnétique. D’une gestuelle riche de contrastes et de dissonances naît le choc des extrêmes qui met en relief les concepts de déracinement et d’exil. Un conte flamenco sur la banquise, une œuvre qui interroge les paysages qui vivent à l’intérieur de chacun, d’une poésie inouïe.

En savoir plus

Publié dans | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire