Frontières en mouvements | Article | Le Journal de Québec

Publié le 18 novembre 2019 par Laurence Bégin

03 - FRONTERA - crédit Adrián Morillo

Après 25 ans de création dans l’univers de la danse contemporaine, Dana Gingras continue d’être inspirée. Elle ne manque pas de matière.

« Il se passe énormément de choses. Tout bouge tellement rapidement. Je suis très inspirée et j’ai encore beaucoup de choses à dire », a lancé la chorégraphe.

Elle dévoilera, mercredi, en première mondiale, son nouveau spectacle Frontera au Grand Théâtre de Québec. Une production de sa compagnie Animal of Distinction qui sera ensuite présentée à Montréal, en Australie, à Berlin, à Vancouver et à Ottawa

« Je suis excitée par ce spectacle et j’ai très hâte de le dévoiler », a-t-elle lancé, lors d’un entretien téléphonique.

[…]

Musique en direct

Un monde en mouvement continuel et de nombreux déplacements survenus depuis son enfance ont lancé Dana Gingras sur la piste de Frontera.

« Je suis originaire de l’Ouest canadien et j’ai grandi dans une famille qui a beaucoup déménagé au fil des ans. Nous sommes passés d’une petite communauté rurale pour me retrouver en Amérique du Sud. J’ai passé mon adolescence au Royaume-Uni et je suis revenue au Canada à la fin de mes études secondaires. J’ai l’impression de n’appartenir à nulle part », a lancé, en riant, la chorégraphe installée à Montréal.

Après avoir travaillé avec le collectif Godspeed You ! Black Emperor pour le spectacle Monumental, Dana Gingras s’est associée à la formation Fly Pan Am pour la trame sonore de Frontera.

Le quatuor « indie » expérimental, qui vient de lancer un opus intitulé C’est ça, a composé 70 minutes de musique originale pour ce spectacle multidisciplinaire.

« Je suis une musicienne frustrée. La musique est une passion, et il est important, pour moi, d’avoir des vrais musiciens sur les planches. Mes chorégraphies sont brutes, physiques et animales. Ça amène un autre niveau d’énergie et ça fait une différence énorme versus de la musique préenregistrée », a fait remarquer la chorégraphe.

 

Lire l’article complet de Yves Leclers, dans Le Journal de Québec, le 16 novembre 2019.

Photo : Adrián Morillo

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire