Chroniques du regard 2019-2020 | 07 – Résilience

Publié le 24 février 2020 par Mario Veillette

Résilience de Amélie Gagnon et Julia-Maude Cloutier (collectif Le CRue) 

Le collectif Le CRue de Québec offre au public Résilience, un spectacle pour cinq interprètes qui sera présenté au LANTISS de l’Université Laval à cinq occasions, lors de représentations scolaires et grand public. Recherche chorégraphique ayant pour thème la vie sans cesse renouvelée et présentée dans des espaces de liberté en constante évolution, les danses hyper-dynamiques de quatre jeunes adultes en super-forme sont présentées en contrepartie avec celles beaucoup plus posées d’un danseur ayant atteint la soixantaine.

07 - Résilience - crédit Elias Djemil

 

Résilience, c’est pour vous si vous voulez voir sur scène des talents locaux fortement impliqués dans le milieu de la danse contemporaine.

Résilience, c’est pour vous si vous aimez les œuvres surprenantes et pleines de trouvailles, scénographiques autant que gestuelles.

Résilience, c’est pour vous si vous aimez les spectacles accessibles ayant une substance qui permet réflexion et discussion.

 

07 - Résilience - crédit Elias Djemil

Le spectacle

Suivant un concept original des deux membres du collectif Le CRue, le spectacle met en scène cinq interprètes en danse. Le spectacle, d’une durée d’environ 50 minutes, est la plus récente mouture du projet Résilience. Cette version 2020 clôt une longue recherche amorcée en 2015 lors d’une résidence au Musée de la civilisation (durant l’exposition sur la danse contemporaine Corps rebelles). Ensuite, au moins une fois l’an et pour des durées variables, la continuation de ces premières pistes a permis aux interprètes et aux collaborateurs de se rencontrer dans différents lieux afin de faire évoluer le concept et le travail chorégraphique.

Ces rencontres ont permis de bâtir une expertise scénographique et un répertoire de séquences chorégraphiques de styles variés sur lequel une « bonification » était appliquée à chaque nouvelle résidence de recherche-création. Durant ces rencontres, les interprètes devaient accepter l’abandon des « fantômes du passé » et des structures précédemment établies. Le mot d’ordre était de continuer le projet en se laissant inspirer par les traces et souvenirs du travail effectué, mais d’éliminer une rigidité qui empêcherait chaque fois de suivre, en toute liberté, l’inspiration et l’énergie du moment. Selon Amélie Gagnon, il faut : « suivre le Chi, ramener la vie plutôt que de suivre nos fantômes, faire état de ce qui est et créer des espaces de liberté! »

Cette recherche d’authenticité, de vulnérabilité et d’efforts visibles fait ressortir les éléments essentiels à la construction de la résilience, « l’art de naviguer entre les torrents », un concept social et psychologique qui met en lumière la capacité des humains à se transformer devant l’épreuve.

Malgré le sérieux du thème de Résilience, cette première œuvre en salle du collectif Le CRue reste ludique. Elle témoigne d’un plaisir évident à être en action, à la recherche d’un filon vital et vivifiant qui, à chaque instant, se dévoile pour ouvrir un nouvel éventail de possibilités et d’aventures. En 2018, les créatrices affirmaient : « L’objectif est de rendre tangible, par une danse empreinte de vulnérabilité et d’une rage de renaître, la force qui nous habite tous lorsque nous la laissons s’exprimer. »

07 - Résilience - crédit Elias Djemil

Le collectif Le CRue

Le CRue est un collectif en danse contemporaine fondé en 2014 par Julia-Maude Cloutier et Amélie Gagnon, toutes deux diplômées de L’École de danse de Québec. En plus de créer l’une pour l’autre, elles collaborent avec de nombreux artistes de différentes disciplines – arts visuels, art sonore, art numérique et cinématographique – tout en partageant une même vision de la création et des formes possibles de présentations de spectacles. Depuis sa création, Le CRue a surtout présenté des œuvres in situ dans des lieux atypiques (voir plus bas la rubrique Liens externes). Ces productions ont intégré de fortes influences de l’Art du déplacement (« Parkour ») et d’un art martial dansé d’origine brésilienne (la capoeira), deux formes d’expression mettant en valeur la résilience et l’affirmation des interactions collectives permettant de développer le citoyen, l’être humain.

Les deux fondatrices du collectif sont de grandes voyageuses et aventurières. Leurs collaborations avec les interprètes de Résilience sont parfois de natures réciproques : Julia-Maude Cloutier, interprète et créatrice en danse contemporaine, a participé en tant qu’interprète aux créations de la Compagnie WXWS, dirigée par Mikaël Xystra Montminy; Amélie Gagnon, interprète, chorégraphe et conseillère artistique, a été vue sur scène dans Bach, le mal nécessaire de Mario Veilllette, entre autres.

Les interprètes

Les cinq interprètes sont des danseurs fortement impliqués dans le milieu professionnel de la danse contemporaines de la ville de Québec. Ces danseurs-interprètes-chorégraphes-créateurs-enseignants-gestionnaires et responsables d’autres tâches connexes sont : Julia-Maude CloutierAnnie GagnonÉtienne LambertMikaël Xystra Montminy et Mario Veillette.

Les collaborateurs

Composition musicale : Olivier Leclerc
Lumières : Louis-Robert Bouchard
Direction des répétitions : Ève Rousseau-Cyr
Photos et vidéo : Elias Djemil
Soutien : Conseil des arts du Canada, Conseil des arts et des lettres du Québec, Première Ovation, Productions Recto-Verso.
Muse du projet : Jonathan St-Pierre

07 - Résilience - crédit Elias Djemil

Les  liens externes

La bande-annonce de Résilience.

La page Facebook du collectif Le CRue.

Quelques images de la première résidence pour Résilience (Musée de la civilisation, 2015).

Quelques photos du projet Passage in situ (2017).

Un reportage sur le projet Ceux qui restent à la Promenade Samuel-de-Champlain (2019).

Témoignage d’Amélie Gagnon et Julia-Maude Cloutier du collectif Le CRue à propos de leur expérience avec Première Ovation.

 

Photos : Elias Djemil Matassov

Publié dans | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire