La Rotonde
Arielle et Sonia, par Camille Bisson, Espace Ah!

Arielle et Sonia, par Camille Bisson, Espace Ah!

01 décembre 2014

Les femmes de la Lune Rouge-photo_Emmanuel Burriel_3

Jeudi le 27 novembre, le Centre de danse contemporaine La Rotonde présentait la première de Femmes Bustes + Les Femmes de la Lune Rouge, à la Salle Multi du complexe Méduse. La proposition du duo Arielle et Sonia, métamorphosé en compagnie depuis 2014 et ayant a fait appel ici aux chorégraphes Linda Kapetanea et Jozef Frucek (Femmes-bustes) et Annie Gagnon (Les femmes de la Lune Rouge), est présenté jusqu’au 29 novembre 2014.

Sonia Montminy et Arielle Warnke St-Pierre se sont associées en 2003 afin de développer leur travail, et ont amassé depuis un répertoire de six productions. En 2009, elles présentaient sur scène une première commande chorégraphique. Ce chemin les a menées vers cette récente production, oeuvre poignante et habilement ficelée, car Femmes-bustes et Les Femmes de la Lune Rouge étaient à la base deux travaux chorégraphiques distincts, mais grâce aux ajustements techniques et à l’envoûtement de la musique de Josué Beaucage, on peut s’y faire prendre. Lors de l’entrée en salle du public, l’espace scénique est ouvert; un immense carré blanc, aux allures d’arène, est simplement agrémenté d’une corde rouge se défilant de l’arrière de la scène vers l’avant. Josué Beaucage, installé de côté avec ses instruments, convie les interprète à s’approcher. Les voilà qui sortent de l’ombre, toutes deux vêtues d’armures de dentelles rappelant celles des samouraïs. S’ensuivra un corps à corps précis, puis, êtres sans visages, elles conclueront cette chorégraphie en une danse offrande à la Lune Rouge. Un solo de guitare électrique amène à la seconde partie du spectacle. Les danseuses s’avancent, de noir vêtues. Elles semblent venir d’ailleurs, sombres et graves. Pour un dernier sprint, elles coupent le souffle par leur force et leur puissance. Une production à la hauteur du talent de ses interprètes, plus grandes que nature, et colorant le paysage de la danse de Québec depuis maintenant une décennie.

Les 9, 10 et 11 décembre 2014, La Rotonde propose ensuite la chorégraphie Usually Beauty Fails, du montrélais Frédérick Gravel, en partenariat avec le Grand Théâtre de Québec. Elle sera dansée sur les planches de la salle Octave-Crémazie. À ne pas manquer!

Pour la suite de l’article, cliquez ici.

Source: Espace Ah!, Camille Bisson.