La Rotonde
Danse de garçons : de sueur et d’amitié, par Isabelle Houde, Le Soleil

Danse de garçons : de sueur et d’amitié, par Isabelle Houde, Le Soleil

05 novembre 2014
Danse de garçons par Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil

Les garçons se relaient de façon brouillonne pour élever l’un des leurs dans une pyramide qui s’écroule rapidement. LE SOLEIL, JEAN-MARIE VILLENEUVE

(Québec) Qui a dit que les garçons ne pouvaient pas danser? Il y en a sept, en tous cas, qui prouvent très bien le contraire, en offrant une danse, la leur, d’une intensité tantôt violente, tantôt tendre, pleine de sueur et de bois brut.

Pour Danse de garçons, présentée une première fois au Carrefour international de théâtre en 2013, six comédiens et un danseur ont apprivoisé avec la chorégraphe Karine Ledoyen (Danse K par K) le langage de leur propre corps, mais aussi celui de leur groupe, de leur petite communauté. C’est ce qui frappe, d’un bout à l’autre : ce noyau qui éclate et se refait, invariablement, à travers une kyrielle d’images qui montrent la trajectoire d’une confiance se bâtissant peu à peu.

On a devant nous une bande de jeunes hommes qui s’élancent dans cette large tranchée formée par les deux longs gradins disposés en face à face. Ils courent comme des fous. Une pile de madriers s’effondre dans un violent fracas et sert de matériaux de construction dans leurs jeux émotifs. Un chemin, une prison, un radeau, des hélices tranchantes, un labyrinthe…

Pour la suite de l’article, cliquez ici.

Source: Le Soleil, Isabelle Houde.