La Rotonde
Des machines et des êtres humains par Jérôme Delgado, Le Devoir

Des machines et des êtres humains par Jérôme Delgado, Le Devoir

Nous sommes heureux de voir se concrétiser notre première collaboration avec le Mois Multi avec la coprésentation du spectacle (Entre) du Théâtre Rude Ingéniérie les 24, 25 et 26 février à Méduse. Philippe Lessard Drolet, qui signe la direction de la mise en scène et de la direction chorégraphique de (Entre), s’exprime dans cet article du journal Le Devoir consacré à la 17e édition du Mois Multi. Bon festival!

Photo: QUARDr. Le festival s’ouvrira avec «Cycle», un spectacle basé sur la manipulation de roues à vélo.

Photo: QUARDr.
Le festival s’ouvrira avec «Cycle», un spectacle basé sur la manipulation de roues à vélo.

Des bombes qui tuent, la crue des eaux qui menace, des populations qui fuient, des inégalités sociales qui s’amplifient. Le monde va mal. Et les raisons de se réjouir se font rares, sauf, peut-être, en art.

C’est du moins ce que le 17e Mois Multi, festival international d’arts multidisciplinaires et électroniques qui débute en ces premiers jours de février, tentera de montrer. Avec cran : les 37 spectacles et expositions à l’affiche voudront nous réenchanter, comme le défend la nouvelle commissaire, Ariane Plante. Celle qui prend la direction artistique des prochains Mois Multi relie d’un long « fil rouge » sa première sélection :« l’attention au monde », une expression empruntée au cinéaste Bernard Émond.

« Le réenchantement, je le vois comme un axe de réflexion que j’approfondirai progressivement pendant trois ans », précise-t-elle, au téléphone, disant avoir favorisé en 2016 des oeuvres lentes, délicates et fragiles.

[…]

« On a besoin [du réenchantement] de nos jours », dit pour sa part Philippe Lessard-Drolet, du Théâtre Rude Ingénierie (TRI), une compagnie de Québec. « C’est pourquoi à la fin de nos spectacles, j’espère apporter une fraîcheur, un réconfort dans la découverte de ce qui nous entoure. »

TRI aura double présence cette année : (Entre), un spectacle très physique, où la rencontre de deux personnages provoque de multiples étincelles, et Venise, une véritable fête, rythmée autant par des instruments analogiques que des ordinateurs, choisie pour clore le festival.

[…]

Cette prédilection pour la culture low-tech semble être un autre fil rouge du Mois Multi.« La mauvaise qualité », pour Philippe Lessard-Drolet, du TRI, permet de baigner dans l’ambiguïté. « Il y a tellement peu de pixels que l’image est à peine reconnaissable »,soutient celui qui décrit par ailleurs la scénographie de (Entre) comme un véritable bricolage porté par 42 spots d’éclairage bien apparents.

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

Source: Le DevoirJérôme Delgado.