La Rotonde

Harold Rhéaume: vingt ans et Dix commandements | Article | Le Soleil

29 mars 2021

Rhéaume, Harold © Daniel Richard

En 1998, Harold Rhéaume présentait à Montréal le spectacle Les dix commandements, l’œuvre la plus ambitieuse de sa jeune carrière de chorégraphe. Une dizaine d’interprètes sur scène, une toile de fond à connotation religieuse pas nécessairement consensuelle… Et un jalon marquant dans son parcours artistique. À l’occasion des 20 ans de sa compagnie, Le fils d’Adrien danse, l’heure était venue pour lui de revisiter cette aventure qui lui a été si chère.

On aurait dû voir la nouvelle mouture de la pièce l’automne dernier, au Diamant. La pandémie est bien sûr venue jouer les trouble-fêtes.

Mais ce n’était que partie remise pour Harold Rhéaume et son équipe. Le spectacle nous arrive plus tard, mais aura en quelque sorte plusieurs vies : d’abord dans une captation pour le Web diffusée cette semaine. Puis, plus tard, en salle et in situ.

«J’avais envie d’en faire une relecture, explique le chorégraphe. Pas parce que je n’aime pas la pièce originale ou qu’elle n’a pas bien vieilli. Juste parce que je ne suis plus à la même place. J’avais envie de véhiculer autre chose et de m’en servir comme source d’inspiration à plusieurs niveaux.»

Quand il songe à la création des Dix commandements, en 1998, Harold Rhéaume parle d’un grand moment. Ça s’est passé alors qu’il œuvrait toujours à Montréal, avant la fondation de la compagnie Le fils d’Adrien danse à Québec, sa ville d’origine, deux ans plus tard. Le spectacle a agi pour lui comme une sorte de tremplin.

[…]

 

Lire l’article complet de Geneviève Bouchard, dans le Soleil, le 27 mars 2021.

Photo : Daniel Richard