La Rotonde
La période bleue de Louise Lecavalier, par Maud Cucchi, Le Droit

La période bleue de Louise Lecavalier, par Maud Cucchi, Le Droit

16 octobre 2014

Louise Lecavalier et Frédéric Tavernini
 

Un article à propos de Louise Lecavalier et de sa pièce So Blue, première chorégraphie de son cru, que nous recevrons avec la collaboration du Grand Théâtre de Québec, le 31 mars 2015.

Converser avec la danseuse et désormais chorégraphe Louise Lecavalier possède le charme délicieux d’une confidence à usage public. Avec une distance amusée vis-à-vis d’elle-même et un talent de conteuse, elle raconte une vie vouée à la danse depuis qu’elle découvre sa passion à l’école secondaire. Les cours de théâtre offerts alors ne lui conviennent pas ? Qu’à cela ne tienne : avec d’autres élèves motivés, elle monte un atelier de danse dans son école, sans professeur, pour le plaisir.

« Je suis venue à la danse par hasard. J’avais été sollicitée pour danser dans une pièce de théâtre, j’ai aimé ça. »

Elle se lance ensuite dans des cours de ballet, puis de danse contemporaine. La discipline devient vite une raison de vivre.

Quand on lui demande, au débotté, pourquoi elle danse, Louise Lecavalier galope après sa propre pensée, en débusque les nuances, se laisse distancer par une association d’idées…

« Je pourrais répondre ‘parce que je ne peux pas m’en empêcher’. Et aussi, pour lutter contre la paresse. Mais pas seulement lutter : je crois qu’il faut apporter quelque chose, quand on est sur terre. Danser, c’est à la fois un combat personnel et mon apport à moi. C’est aussi une façon de se découvrir et de découvrir les autres. »

Pour la suite de l’article, cliquez ici.

Source: Le Droit, Maud Cucchi.