La Rotonde
Magma interne

Magma interne

29 avril 2013

Article de Catherine Genest paru dans VOIR Québec, le jeudi 25 avril 2013

«Comme Jacinte Armstrong et Dorian Nuskind-Oder, Maryse Damecour prend d’assaut le Studio d’essai pour présenter sa pièce à elle: La petite mort.

Révélée comme chorégraphe en 2011 par Émergences chorégraphiques où on l’a vue danser aux côtés du très en demande Fabien Piché dans sa propre pièce titrée STAG 2, Maryse Damecour termine sa période de gestation et accouche d’une création plus longue. Avec 3X3X3, une fenêtre plus grande s’ouvre sur la psyché de cette artiste aussi connue pour ses interprétations dans Père et mère (Mario Veillette) et Cocoon (Annie Gagnon, Québec), une créatrice déjà surveillée de près pour sa vision très humaine de la danse. Damecour qui, en plus d’avoir étudié à l’École de danse de Québec, a précédemment fait un baccalauréat en sociologie à l’Université Laval. Sa fascination: l’identité des êtres.

«Je vois l’être humain comme quelque chose de très complexe et d’organique. Le langage social nous déforme parce que l’idée à l’intérieur de nous va être différente quand on va la sortir. Ça va tellement vite à l’intérieur qu’on a l’impression que ça explose.» Un bouillonnement de pensées constant mis en mouvements avec vitesse pour créer deux solos très cardio assurés par Brice Noeser et Véronique Jalbert, deux danseurs longs et anguleux dont les corps s’harmonisent à merveille. «J’ai construit deux solos qui deviennent des duos.» Une façon de procéder qui ramène au thème de la solitude, au fait que tous la vivent. «On est seul, mais on a besoin de l’autre pour exister.»

Et il y a la mort. C’est non seulement un mot dans le titre, c’est aussi un sujet central dans l’œuvre de Damecour. «La peur de mourir est très présente dans la pièce, et pour ne pas mourir, il faut vivre, entrer en contact et se reproduire. D’ailleurs, la petite mort veut aussi dire l’orgasme.» Une production longtemps réfléchie en solo, réalisée en collaboration avec Luc Vallée aux éclairages, Laurence Brunelle-Côté (Le bureau de l’APA) à la dramaturgie, et Meriol Lehmann à la musique. «Je l’ai rencontré sur Imagination du monde. Il a une telle sensibilité sur le plan du rythme. À l’avenir, je vais travailler avec lui.» Quant à la scénographie, c’est Maryse Damecour elle-même qui la signe.»

La petite mort
Présentée par La Rotonde avec deux autres créations à l’occasion du spectacle 3X3X3
Du 1er au 4 mai
Au Studio d’essai de Méduse

Source: Voir, Catherine Genest