La Rotonde
Mémoire océane, par Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Mémoire océane, par Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Critique d’Iris Gagnon-Paradis du spectacle Emmac Terre marine, La Presse +, mars 2014

Emmac Terre marine par Frédérick Duchesne

Photo : Frédérick Duchesne

Emmac Terre marine nous entraîne dans un univers imagé et poétique qui raconte le voyage initiatique d’une jeune fille-poisson qui a perdu son père. Une traversée océane entre la vie et la mort, signée Emmanuelle Calvé.

Inspiré du conte inuit La femme squelette et de l’histoire personnelle de Calvé, qui a perdu des êtres chers, Emmac Terre marine est une création à mi-chemin entre l’art de la marionnette, la danse et le conte narré théâtral.

Emmanuelle Calvé a su bien s’entourer. D’abord, la chorégraphe et interprète a convaincu Richard Desjardins d’écrire et de narrer sur scène, de sa voix caverneuse, un conte mariant l’histoire de la créatrice et la trame du conte inuit. Puis, Jorane a accepté de signer la musique, qui accompagne magnifiquement bien cet univers à la fois féerique et contemplatif, où la connaissance de soi devient la quête ultime.

Sur une scène évoquant une nuit étoilée nordique habillée d’aurores boréales, Calvé incarne une jeune fille qui sera accompagnée dans son voyage initiatique par deux interprètes, Jean-François Blanchard et Jody Hegel. À la fois danseurs et marionnettistes, ces derniers font preuve d’une belle sensibilité dans la manipulation des divers objets scéniques, se mettant totalement au service de l’histoire.

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

Source: La Presse +Iris Gagnon-Paradis