La Rotonde
Shakespeare pour tous, par Daphné Bédard, Le Soleil

Shakespeare pour tous, par Daphné Bédard, Le Soleil

symphonie-dramatique-cas-public-photo-damián-siqueiros-3-petit

Photo Damian Siqueiros

Un article de Daphné Bédard à propos de Symphonie dramatique qui s’amène à Québec à compter de ce mercredi 15 avril.

Hélène Blackburn aime s’inspirer d’univers connus pour créer ses pièces. Les ballets russes de Diaghilev, les Variations Goldberg de Glenn Gould et le conte Le Petit Chaperon rouge ont déjà connu la version dansée de la chorégraphe.

À l’approche du 400e anniversaire de la mort de Shakespeare, la directrice artistique de la compagnie montréalaise Cas public a eu envie de s’attaquer au classique Roméo et Juliette. « C’est un texte d’une grande beauté et qui n’a pas vieilli», dit-elle, soulignant que les histoires de religion, de différences ethniques, d’amour et de mort sont toujours d’actualité. «On a plein de Roméo et de Juliette dans notre vie», ajoute-t-elle.

Dans Symphonie dramatique, dansée par cinq hommes et trois femmes, il n’y a pas qu’un seul Roméo ou une seule Juliette. Chaque homme est d’une certaine façon une déclinaison de Roméo. Idem pour Juliette. « Roméo, c’est l’amoureux parfait qu’on voudrait tous avoir et Juliette, c’est la jeune fille innocente. Mais, dans la pièce, ils ne sont pas identifiés. Chaque spectateur a son opinion là-dessus.»

La pièce a été créée en étroite collaboration avec les danseurs, ce que privilégie toujours Mme Blackburn. « Je suis bonne pour canaliser l’énergie de plusieurs personnes, explique- t- elle. Certaines idées sont retenues, d’autres rejetées et personne n’en fait un plat. Ça fait partie du processus. C’est un aller-retour entre les danseurs et moi.»

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

Source: Le Soleil, Daphné Bédard.