Saisons précédentes

Programmation 2013-2014

Là-bas, le lointain

Là-bas, le lointain

Supplémentaires

Alan Lake Factori [e] / Alan Lake / Québec / Quatre artistes sur scène

Surprise de fin de saison 2011-2012, le chorégraphe Alan Lake revient avec son envoûtante Là-bas, le lointain, une construction en trois actes qui marie danse et arts visuels. Le spectacle débute avec un tableau vivant où cohabitent corps sculptural et matière. Vient ensuite un film dont les images fortes et la charge émotive happent et hypnotisent. Enfin, se déploie sur scène une pièce chorégraphiée pour quatre interprètes, intense et maîtrisée. Dans un paysage terreux et hachuré d’ombre et de lumière, les individus évoluent en un mouvement perpétuel d’union et de dissolution, passant de la lenteur à la fureur sauvage, de la symbiose à la solitude. Ces êtres, entraînés par leurs réflexions sur la vie, la mort et la trace que l’on laisse derrière soi, s’entrechoquent et s’étreignent inlassablement. Une œuvre mystérieuse qui s’imprime sur la rétine et dans la tête.

Site Internet : Alan Lake Factori[e]

La Rotonde bénéficie du soutien de Première Ovation pour la présentation de sa série Artistes émergents.

Cette œuvre a été créée en partie en résidence à La Rotonde, Centre chorégraphique contemporain de Québec.



Là-bas, le lointain

Danse Lhasa Danse

Supplémentaire / Hors série

Coup de cœur francophone et PPS Danse / Sept chorégraphes / Montréal / Seize artistes sur scène

Danse Lhasa Danse est un spectacle créé à la mémoire de la regrettée Lhasa de Sela où l’éloquence du geste s’unit à la musique et au chant pour faire écho à l’immense talent de la chanteuse. Les chorégraphes Myriam Allard, Hélène Blackburn, Pierre Lecours, David Rancourt, Roger Sinha et Edgar Zendejas ont uni leurs approches en une vibrante composition rythmée par les chansons. Ils dévoilent ainsi leur singularité et entraînent les sept magnifiques danseurs à explorer des mouvements riches et éclectiques. Tel un chœur dans une cathédrale, l’œuvre de Lhasa de Sela résonne sous la chaleur des voix de Bïa, Karen Young, Alexandre Désilets et Alejandra Ribera, tous sur scène accompagnés de cinq instrumentistes. Magistralement orchestré par Pierre-Paul Savoie, cet hommage, aussi bouleversant que festif, célèbre l’âme de la grande Lhasa, toujours bien vivante dans les cœurs !

Sites Internet : Coup de cœur francophone , PPS danse


Là-bas, le lointain

Foutrement

Compagnie Virginie Brunelle / Virginie Brunelle / Montréal / Trois artistes sur scène

Après avoir conquis le public de Québec avec Complexe des genres, la jeune chorégraphe Virginie Brunelle présente Foutrement, un spectacle créé en 2010. Foutrement raconte l’infidélité, à la fois souffrante et jouissive, à travers un énergique triangle amoureux. Foutrement, c’est un homme et deux femmes qui s’entredéchirent, émouvants de vulnérabilité, soumis à la tentation et à leurs pulsions, mais cherchant inlassablement l’amour. À travers six tableaux ponctués d’ambiances lumineuses et musicales changeantes, les trois danseurs déploient une gestuelle athlétique aux influences classique et contemporaine. Leurs corps grinçants dessinent des mouvements à la fois lyriques et abrupts auxquels s’arriment de nombreux «portés». En résulte une œuvre mature qui conjugue danse et théâtralité pour mettre à nu les blessures et les tiraillements causés par le désir et la trahison, mais surtout, le poids des désillusions amoureuses.

AVERTISSEMENT: Ce spectacle s’adresse à un auditoire mature.

Site Internet : Compagnie Virginie Brunelle


Là-bas, le lointain

Bach : le mal nécessaire

Mario Veillette / Québec / Sept artistes sur scène

Bach est la seule chose qui vous donne l’impression que l’univers n’est pas raté. Tout y est profond, réel, sans théâtre… – Cioran

Tout d’abord, il y a la musique de Bach, puissante, lumineuse, essentielle. Puis, l’envie de créer une série de miniatures chorégraphiques directement inspirée de l’œuvre du grand compositeur. Entouré de danseurs de la relève et de l’artiste audio Érick D’Orion, Mario Veillette joue avec différentes composantes musicales et gestuelles qui peuvent apparemment diverger les unes des autres pour finalement s’influencer mutuellement. L’alliage des explorations sonores menées par D’Orion aux pièces originales de Bach donne le ton aux différents tableaux chorégraphiques: dans une approche très actuelle, les mouvements et les motifs musicaux y sont incessamment remaniés, recyclés et réinterprétés. Les esthétiques contrastées, qu’elles soient écorchées vives, jolies ou irrévérencieuses, s’assemblent au final en une ample mouvance organique.

Cette œuvre a été créée en partie en résidence à La Rotonde, Centre chorégraphique contemporain de Québec.


Là-bas, le lointain

Me So You So Me

Out Innerspace Dance Theatre / David Raymond et Tiffany Tregarthen / Vancouver / Deux artistes sur scène

Culture populaire et histoire japonaises, rythmes classiques de la tabla indienne et dessins animés sont au cœur de la turbulente Me So You So Me. À travers la figure de la relation de couple, des personnages prennent vie, puis se métamorphosent en des créatures énigmatiques qui s’amusent à révéler comment on se projette dans le regard de l’autre. Portée par la musique colorée du percussionniste japonais Asa Chang et par des interprètes qui combinent un travail extrêmement physique à une esthétique inédite, l’œuvre traduit avec humour et tendresse le côté animal qui somnole au fond de chacun de nous, toujours prêt à surgir !

Site Internet : Out Innerspace Dance Theatre


Là-bas, le lointain

Me So You So Me // Scolaire

Out Innerspace Dance Theatre / David Raymond et Tiffany Tregarthen / Vancouver / Deux artistes sur scène

Culture populaire et histoire japonaises, rythmes classiques de la tabla indienne et dessins animés sont au cœur de la turbulente Me So You So Me. À travers la figure de la relation de couple, des personnages prennent vie, puis se métamorphosent en des créatures énigmatiques qui s’amusent à révéler comment on se projette dans le regard de l’autre. Portée par la musique colorée du percussionniste japonais Asa Chang et par des interprètes qui combinent un travail extrêmement physique à une esthétique inédite, l’œuvre traduit avec humour et tendresse le côté animal qui somnole au fond de chacun de nous, toujours prêt à surgir !

Tarification des groupes scolaires

Spectacle Spectacle et atelier
1 à 30 élèves 13,00 $ / billet 15,00 $ / billet
31 élèves et + 11,00 $ / billet 13,00 $ / billet

 

Réservations scolaires : 418.649.5013 poste 230

Site Internet : Out Innerspace Dance Theatre


Là-bas, le lointain

Les mêmes yeux que toi

Anne Plamondon / Montréal / Une artiste sur scène

Première œuvre solo de la lumineuse Anne Plamondon, Les mêmes yeux que toi aborde avec sensibilité la délicate question de la maladie mentale. Inspirée de la schizophrénie de son père, elle pose un regard sur la frontière ténue qui sépare la démence de la normalité. Avec la collaboration de la metteure en scène Marie Brassard, la chorégraphe et interprète livre une performance danse-théâtre où le corps unit fluidité et véhémence pour exprimer la souffrance et la vulnérabilité engendrées par les états mentaux troubles. Entre grâce et dépossession, elle tangue et glisse, incarnant tantôt cet homme disloqué et incohérent, tantôt cette femme témoin du naufrage d’un père qui va basculer dans la folie. Une œuvre poignante qui aborde magnifiquement ces moments fragiles où tout peut chavirer.

DEUXIÈME EXTRAIT VIDÉO

 


Là-bas, le lointain

Trois paysages // Scolaire

Supplémentaires

Danse K par K / Karine Ledoyen / Québec / Cinq artistes sur scène

L’engagement de l’autre est déjà inscrit dans l’ADN de Trois paysages : l’air, c’est aussi un espace de partage, [que] tout le monde respire. Et c’est la vie, entre le moment où tu inspires et expires… – Karine Ledoyen

En utilisant l’air comme matière chorégraphique, Karine Ledoyen propose un triptyque où apesanteur, légèreté, résistance et force d’attraction cohabitent dans les corps et dans l’espace. Alliant danse et nouvelles technologies, Trois paysages s’articule autour d’une «machine à vent», ingénieux dispositif sonore imaginé par le compositeur Patrick Saint-Denis : un mur composé de 192 feuilles de papier animées par de minuscules ventilateurs qui s’actionnent en fonction des mouvements des danseurs. Portée par une gestuelle aérienne et sensible, l’œuvre engendre par son souffle la matérialisation poétique de l’air et donne à voir, toucher et entendre ce qui demeure trop souvent invisible.

Tarification des groupes scolaires

Spectacle Spectacle et atelier
1 à 30 élèves 13,00 $ / billet 15,00 $ / billet
31 élèves et + 11,00 $ / billet 13,00 $ / billet

 

Réservations scolaires : 418.649.5013 poste 230

Site Internet : Danse K par K


Là-bas, le lointain

Trois paysages

Supplémentaires

Danse K par K / Karine Ledoyen / Québec / Cinq artistes sur scène

L’engagement de l’autre est déjà inscrit dans l’ADN de Trois paysages : l’air, c’est aussi un espace de partage, [que] tout le monde respire. Et c’est la vie, entre le moment où tu inspires et expires… – Karine Ledoyen

En utilisant l’air comme matière chorégraphique, Karine Ledoyen propose un triptyque où apesanteur, légèreté, résistance et force d’attraction cohabitent dans les corps et dans l’espace. Alliant danse et nouvelles technologies, Trois paysages s’articule autour d’une «machine à vent», ingénieux dispositif sonore imaginé par le compositeur Patrick Saint-Denis : un mur composé de 192 feuilles de papier animées par de minuscules ventilateurs qui s’actionnent en fonction des mouvements des danseurs. Portée par une gestuelle aérienne et sensible, l’œuvre engendre par son souffle la matérialisation poétique de l’air et donne à voir, toucher et entendre ce qui demeure trop souvent invisible.

Site Internet : Danse K par K


Là-bas, le lointain

Je suis un autre

LORGANISME / Catherine Gaudet / Montréal / Deux artistes sur scène

Je suis un autre explore le terrain de la contradiction entre ce que nous croyons ou voulons être et nos instincts bruts. Un regard fuyant, un visage qui rougit, une main qui tremble peuvent trahir notre véritable nature. Les corps ballottés et insoumis, mais interdépendants, s’expriment dans une dynamique vigoureuse, franche et très singulière. Avec une troublante authenticité, Je suis un autre cherche à montrer ce qui se cache sous le vernis du conformisme social, en laissant voir l’ambiguïté de l’être une fois qu’il s’est libéré des conventions. Avec ce duo choc, Catherine Gaudet signe une œuvre chorégraphique forte qui sonde les méandres de la psyché et reflète les tourments de la condition humaine. Tiraillée entre le drame et l’absurdité de l’existence, elle fait à son tour balancer le spectateur entre rires et grincements de dents.

AVERTISSEMENT: Ce spectacle comporte de la nudité.

Site Internet : lorganisme


Là-bas, le lointain

Tragédie

Hors série

Compagnie Olivier Dubois / Paris / 18 artistes sur scène

Faire l’expérience d’une humanité aveuglante, éblouissante… assourdissante. Ne plus distinguer les corps pour qu’affleurent de ces masses en mouvement, des élans archaïques. Avec Tragédie, Olivier Dubois nous propulse dans une « sensation du monde » plus que dans une pièce chorégraphique. Le simple fait d’être homme ne fait pas Humanité, voilà la tragédie de notre existence. Car ce n’est que d’entre les corps, d’entre les pressions telluriques nées du pas de chacun et de par nos engagements conscients et volontaires que surgira cette humanité.

Surexposés dans leur nudité, pour mieux incarner cette évidente variation anatomique, neuf femmes et neuf hommes proposent un état de corps originel, une sollicitation de leur genre humain débarrassé des troubles historiques, sociologiques, psychologiques… et laissent transcender in fine un chœur tel un chant/corps glorieux.

Marcher, être redressés, faire face, tout d’abord par des allers et retours incessants – péripéties d’un mouvement – puis par un martèlement du sol, et ainsi refaire du pas le geste fondamental de leur volonté.

Tout comme avec Révolution, Olivier Dubois signe là une pièce manifeste, obsessionnelle, voire hypnotique, où dans un mouvement de sac et de ressac, ces femmes et ces hommes se fondent, disparaissent; le frottement de leurs engagements crée le fracas. Une faille s’ouvre et laisse entrevoir, dans ce tumulte tellurique, la précieuse transcendance d’une communauté humaine.

« Par le chant et la danse, l’homme manifeste son appartenance à une communauté supérieure : il a désappris de marcher et de parler et, dansant, il est sur le point de s’envoler dans les airs. Ses gestes disent son ensorcellement.» La naissance de la tragédie, Nietzsche

« Le chorégraphe raconte dans une fulgurante Tragédie comment l’humanité vient aux hommes. » Libération, Paris, France

« Un uppercut esthétique et émotionnel. » Le Monde, Paris, France

www.olivierdubois.org


Là-bas, le lointain

Noire

D’eux / Annie Gagnon / Québec / Trois artistes sur scène

En création en 2013 et 2014, Noire s’annonce grave, mais enveloppée de lumière. Métaphore du temps qui passe, la pièce est née des ruines de vies à l’envers, là où l’espoir tranquille jaillit de sous les décombres. Misant sur un travail corporel exigeant, Annie Gagnon crée une gestuelle organique et précise, qui s’imbrique au milieu d’objets du quotidien. Sur fond de clairs-obscurs, la jeune chorégraphe aborde la souffrance et la perte de repères avec poésie et humanité.

Cette œuvre a été créée en partie en résidence à La Rotonde, Centre chorégraphique contemporain de Québec.


Là-bas, le lointain

Ô lit! // Scolaire

Bouge de là / Hélène Langevin / Montréal / Cinq artistes sur scène

À la fois lieu de songes et de solitude, de découvertes et de mondes imaginaires, le lit est pour l’enfant un endroit intime et privilégié. Et si cet espace se transformait en un vaste terrain de jeu se modulant au rythme de la vie qui défile ? Empruntant successivement les gestes et rituels propres à certains moments de l’enfance, Ô lit ! explore de manière ludique comment bébés, enfants et adolescents font de leur lit le territoire de tous les possibles. Des premiers mouvements d’éveil aux débordements excessifs de l’adolescence, la danse évoque des univers contrastés où la réalité rencontre le rêve et où la douceur du berceau s’oppose à la fougue de la jeunesse rebelle. Un spectacle qui réunit danse, musique, théâtre pour faire rêver toute la famille les yeux ouverts !

Tarification des groupes scolaires

Spectacle Spectacle et atelier
1 à 30 enfants 9,85 $ / billet 11,85 $ / billet
31 à 60 enfants 9,50 $ / billet 11,50 $ / billet
61 enfants et plus 8,75 $ / billet 10,75 $ / billet

 

Réservations scolaires via le Théâtre jeunesse Les Gros Becs : 418.522.7880

Site Internet : Bouge de là


Là-bas, le lointain

Ô lit! // Famille

Bouge de là / Hélène Langevin / Montréal / Cinq artistes sur scène

À la fois lieu de songes et de solitude, de découvertes et de mondes imaginaires, le lit est pour l’enfant un endroit intime et privilégié. Et si cet espace se transformait en un vaste terrain de jeu se modulant au rythme de la vie qui défile ? Empruntant successivement les gestes et rituels propres à certains moments de l’enfance, Ô lit ! explore de manière ludique comment bébés, enfants et adolescents font de leur lit le territoire de tous les possibles. Des premiers mouvements d’éveil aux débordements excessifs de l’adolescence, la danse évoque des univers contrastés où la réalité rencontre le rêve et où la douceur du berceau s’oppose à la fougue de la jeunesse rebelle. Un spectacle qui réunit danse, musique, théâtre pour faire rêver toute la famille les yeux ouverts !

Site Internet : Bouge de là


Là-bas, le lointain

The Tempest Replica

Kidd Pivot / Crystal Pite / Vancouver / Sept artistes sur scène

DERNIER SPECTACLE DE LA SAISON 2013-2014!
The Tempest Replica est le résultat de ce moment magique où, se plongeant dans La Tempête, la talentueuse Crystal Pite rencontre l’imaginaire de William Shakespeare. Tout en épousant l’esprit de la pièce originale, la chorégraphe transforme profondément l’œuvre par une approche presque cinématographique de la danse. Entre les personnages de chair et leurs répliques stylisées blanches comme de la craie, sorte de doubles anonymes tout droit sortis d’un récit de science-fiction, The Tempest Replica superpose deux mondes parallèles où s’orchestrent des jeux de trahison, de vengeance et de pardon. En exprimant la tension et l’émotion par des mouvements d’une grande virtuosité et par une impressionnante sensibilité théâtrale, les danseurs touchent droit au cœur. Avec un parfait dosage d’intrépidité, de rigueur, d’insolence et de risque, Pite offre une vision saisissante et moderne de ce classique du XVIIe siècle.

Site Internet : Kidd Pivot