La Rotonde
The Tempest Replica : dans la peau de Prospero

The Tempest Replica : dans la peau de Prospero

26 mai 2014

Article de Richard Boisvert, paru dans Le Soleil, le 24 mai 2014

THe Tempest Replica, Kidd Pivot

 

(Québec) Dans La tempête de Shakespeare, Crystal Pite a trouvé le terrain de jeu rêvé. Un monde où, à la manière de Prospero, la chorégraphe se transforme en magicienne, s’entretient avec sa muse, donne de la corde à son monstre intérieur pour mieux réinventer la danse. Ce monde rebaptisé The Tempest Replica, c’est aussi celui des «répliques», ces marionnettes blanches et sans visage tirées par des ficelles invisibles, qui ramènent le mouvement à l’essentiel. Entrevue avec une grande exploratrice des émotions.

Q Ceux qui l’ont vu se souviennent sûrement de The You Show, que vous avez présenté à Québec en 2012. Peut-on lui trouver des traits communs avec The Tempest Replica? S’agit-il au contraire de spectacles radicalement différents?

R Bonne question! Je dirais d’abord que c’est complètement différent. Dans The Tempest Replica, je travaille à partir de la grande arche narrative de La tempête de Shakespeare, alors que The You Show est comme une série d’extraits d’histoires. Cela dit, comme je m’engage dans les deux pièces dans un processus de déconstruction – dans la Tempest Replica, je joue encore avec l’idée de fragmenter – j’imagine que de ce point de vue, il y a quelque chose de similaire.

Pour la suite de l’article, cliquez ici.

Source: Le Soleil, Richard Boisvert.