La Rotonde
  • Accueil
  • Arrière scène
  • Une expérience inoubliable de danse contemporaine : Usually Beauty Fails de Frédérick Gravel au Grand Théâtre de Québec, par Venceslava Jarotkova, info-culture.biz
Une expérience inoubliable de danse contemporaine : Usually Beauty Fails de Frédérick Gravel au Grand Théâtre de Québec, par Venceslava Jarotkova, info-culture.biz

Une expérience inoubliable de danse contemporaine : Usually Beauty Fails de Frédérick Gravel au Grand Théâtre de Québec, par Venceslava Jarotkova, info-culture.biz

10 décembre 2014

Tout commence avant le commencement. Les artistes se préparent sur la scène tandis que les derniers spectateurs prennent leur place dans la salle. Une danseuse, debout sur le bord de la scène, observe les va-et-vient. Puis s’ajoute une deuxième. Puis une autre. Les danseurs après, eux aussi. Et puis, le petit groupe se met en mouvement, à peine perceptible d’abord, mais qui s’accélère et s’accentue surtout, rapidement.

Usually Beauty Fails

Huit artistes se réunissent dans cette série d’images de danse scéniques : deux musiciens, cinq danseurs et le chorégraphe Frédérick Gravel, polyvalent, tantôt danseur, tantôt musicien. Et qui accompagne le spectacle de ses interventions à l’humour subtil et avec le sens d’autodérision.

Le spectacle commence, lent, mesuré d’abord, mais les mouvements deviennent rapidement brusques, cadencés, inachevés, interrompus, recommencés, répétitifs et répétés, impulsifs. Derrière cette improvisation apparente, où les danseurs semblent expérimenter les limites physiques de leurs corps, se cache une maîtrise parfaite du mouvement qui s’exprime jusqu’au dernier muscle, jusqu’à la dernière articulation.

Métaphore surréaliste et débridée sur le rapport à la beauté, le choc amoureux et le défi des relations, Usually Beauty Fails est une œuvre tonique et charnelle qui s’attaque au jeu de la séduction par des mouvements de groupe où les danseurs, gonflés à bloc d’une énergie explosive, sont aussi vulnérables que provocants. De la contrainte physique et du furieux engagement des interprètes surgit un dialogue nerveux fait de corps projetés, de ruptures, de faux départs, de répétitions et de gestes avortés. Le spectateur ouvert à une rencontre différente avec la danse, à des expressions corporelles inattendues, prêt à recevoir l’inhabituel, voire l’inconnu, sera comblé par la détermination et la fraîcheur des artistes dont l’art est salué par la critique et le public québécois et étrangers.

Pour la suite de l’article, cliquez ici.

Source: info-culture.biz, Venceslava Jarotkova.