La Rotonde
Fr
Fr
Political Mother
Political Mother
Political Mother

Political Mother

Saison 2012-2013
5 novembre 2012, 20h
68 minutes
Tarif général : $ 64 Jeune adulte/Artisan/Enfant : $ 52
17 artistes sur scène

Qu’on ne s’y trompe pas: ce type est une rock star. Tout du moins, il est celui qui s’en rapproche le plus, dans le domaine de la danse contemporaine. (Midi Libre, Montpellier, France)

En 2009, la critique et le public couvraient le passage au Québec de Hofesh Shechter de louanges. Chorégraphe et musicien israélien installé en Angleterre, il ramène sa meute sur les planches du Grand Théâtre pour danser Political Mother, un spectacle coup de poing questionnant les dictatures et embrigadements en tous genres. Encensé dans plus de 20 villes européennes, Political Mother réunit un noyau d’artistes totalement investis. Plus déchaîné que jamais, Shechter, percussionniste de formation, nous sert une surenchère de décibels et une chorégraphie où se conjuguent splendides mouvements de groupe, provocation et formidable énergie.

[…] œuvre animée par la colère, livrée avec un rugissement de défi […]. Viscérale, douloureuse et super exaltante! (The Times, Londres, Royaume-Uni)

En coprésentation avec
Credits
Artistic team
In the media
La parole au public

Chorégraphie et musique : Hofesh Shechter
Interprétation : Maëva Berthelot, Winifred Burnet-Smith, Chien-Ming Chang, Sam Coren, James Finnemore, Bruno Karim Guilloré, Yeji Kim, Philip Hulford, Erion Kruja, Hannah Shepherd
Musiciens : Yaron Engler, Joseph Ashwin, Joel Harries, Chopper, Norman Jankowski, Vincenzo Lamagna, Andrew Maddick
Doublures : Karima El Amrani, Frédéric Despierre
Collaborateurs musicaux : Nell Catchpole, Yaron Engler
Arrangements des percussions : Hofesh Shechter, Yaron Engler
Musique additionnelle : J.-S. Bach, Cliff Martinez, Sergio Mendes, Joni Mitchell, Verdi
Lumières : Lee Curran
Costumes : Merle Hensel
Photos : Ben Rudick
Synopsis : Marie-Élisabeth Roy

Hofesh Shechter

Hofesh
Shechter

Chorégraphie
Conception sonore
Maëva Berthelot

Maëva
Berthelot

Interprétation
Sam Coren

Sam
Coren

Interprétation
James Finnemore

James
Finnemore

Interprétation
Philip Hulford

Philip
Hulford

Interprétation
Erion Kruja

Erion
Kruja

Interprétation
Lee Curran

Lee
Curran

Lumières
Merle Hansel

Merle
Hensel

Costumes

Hofesh Shechter frappe fort avec Political Mother, une œuvre tentaculaire et complexe où la musique rock assourdissante mène une meute de danseurs opprimés, voire sclérosés, mais tout de même poussés par l’inexorable envie de vivre. Puissant et mémorable.

— Iris Gagnon-Paradis, Dfdanse

En plus de la chorégraphie, vous signez aussi la musique rock jouée directement sur scène. Pourquoi avoir fait appel à ce style musical, très peu exploité généralement en danse?

«La musique permet de donner un élément de pouvoir au travail. Plusieurs personnes aiment la musique; donc, de l’avoir en direct, sur scène, ça peut permettre de mieux connecter, de mieux sentir la pièce. Il y a quelque chose de structural, qui supporte le contenu et qui lui donne plus de force.»

— Kathryne Lamontagne, Le Journal de Québec

Mélangeant révolte et danse de rue, colère et danse contemporaine, cette meute de danseurs assoiffés d’action se laisse aller avec un élan d’éclat et de liberté. Derrière eux, des musiciens investis d’une volonté capable de réveiller les morts et un chanteur personnifiant un homme de pouvoir aux élans cauchemardesques, nous rappellent l’univers noir et grandiloquent des derniers films de la série Batman, réalisés par Christopher Nolan.

— Samuel Larochelle, Patwhite

Porté par la mise en scène efficace d’une véritable critique sociétale, Political Mother offre aussi un divertissement destiné au grand public. Cet équilibre, improbable, mais réussi, entre la causticité protestataire et la facture résolument d’avant-garde qui fait la signature Shechter. Ça déménage, au-dehors comme au-dedans.

— Aline Apostlska, La Presse

Empreinte d’une énergie brute, la pièce Political Mother possède un étrange pouvoir exaltant sur les spectateurs. Ils étaient nombreux à taper du pied ou dodeliner de la tête en suivant le rythme de la musique électrisante. Car malgré son propos relativement glauque et intense, le résultat est loin d’être froid. La pièce ébranle, mais est également porteuse d’un message d’espoir. Rien n’est encore perdu. C’est du moins ce qu’on ressent à la toute fin, lorsque le rideau tombe durant une chanson de Joni Mitchell. On en sort ébloui.

— Émilie Plante, Pieuvre.ca

“Nous sommes exposés à beaucoup de bruit, de pression et de pouvoir, et avec Political Mother, je montre des gens et des émotions humaines qui répondent à ces stimuli. On peut y voir le désordre que ça provoque dans le peuple, mais aussi l’espoir de survie et d’unité. J’aime montrer différentes couleurs d’une situation parce qu’il n’y a jamais une seule vérité. Je m’intéresse à ce que l’être humain a d’ouvert, de non conclu. Nous avons tous des instincts de suivre, d’obéir, de briser ou d’imposer des règles, et la pièce expose toutes ces situations.”

— Esla Pépin, Voir.ca

Composé d’une série de vignettes sans trame narrative, Political Mother effleure la tendance des humains à banaliser l’actualité tragique aux nouvelles, à une époque où tout semble loin de notre réalité.

— Samuel Larochelle, Nightlife

«J’ai grandi en Israël où il y a beaucoup de pression et tensions. Je suis certain que mon expérience là-bas a influencé la manière dont je vois le monde et donc mon travail. Je questionne tout dans ma vie et autour de moi. J’ai des frustrations et de la haine. C’est ce qui est spécial d’ailleurs avec Political Mother, il y a cet aspect de vouloir tout casser. Mais j’espère que cette pièce va chercher auprès du public autant la destruction que l’espoir».

— Stéphanie Vallet, La Presse

«Ce n’est pas une pièce philosophique, prévient-il, c’est de la danse, alors ça revient toujours à l’énergie – et d’abord celle des danseurs qui évoquent un groupe d’adeptes enthousiastes ou de suiveurs soumis à des diktats opprimants.»

— Frédérique Doyon, Le Devoir

Mario Veillette vous parle de Political Mother dans La parole au public !

Quel spectacle restera gravé pour toujours dans ta mémoire ?

« Hofesh Shechter est tout simplement mon chorégraphe préféré que j’ai longtemps suivi et que je suis encore assidûment. Sa gestuelle, son énergie, son travail de groupe, sa façon de travailler, j’adore tout ce qu’il propose. Il est pour moi un artiste complet, à la fois chorégraphe et musicien, qui joue de la musique sur scène pendant que les interprètes dansent sa chorégraphie. »