Chroniques du regard 2018-2019 | 02 – L’École buissonnière

Publié le 20 octobre 2018 par Mario Veillette

L’École buissonnière de Pierre-Paul Savoie (une coproduction de PPS Danse et DansEncorps)

En coprésentation avec le Théâtre Jeunesse les Gros Becs , La Rotonde présente L’École buissonnière de Pierre-Paul Savoie, un spectacle de danse-théâtre pour quatre interprètes. Le spectacle de 50 minutes, très vivant et enjoué, traite de l’enfance à travers le prisme de la poésie de Jacques Prévert. Dans une série de courts tableaux, on suit quatre élèves qui font la classe devant le tableau noir ou qui jouent dans la cour de récréation. Ils profitent à plein de la liberté de la jeunesse et activent leur imagination en s’inventant des mondes fantaisistes ancrés dans leurs jeux réels de ballons et de cordes à sauter.

Ecole_buissonniere3©rollineLaporte

 

L’École buissonnière c’est pour vous si vous aimez les spectacles pour la famille (6 ans et plus).

L’École buissonnière c’est pour vous si, dans votre cœur d’enfant, vous voulez être charmés par la danse, la musique, les chansons et la poésie de Prévert.

L’École buissonnière c’est pour vous si vous voulez voir un spectacle rodé qui a le vent dans les voiles et qui en sera à sa 100e représentation à Québec.

 

Ecole_buissonniere2©rollineLaporte

Le spectacle  

Visant le public cible des 6-10 ans et, bien entendu, accessible à toute la famille, L’École buissonnière, qui en sera à sa 100e représentation à Québec, est la nouvelle œuvre du chorégraphe et homme de théâtre Pierre-Paul Savoie. On y retrouve des éléments communs avec ses spectacles pour enfants précédents présentés dans les récentes saisons de la Rotonde : Les chaises, d’après la pièce de théâtre d’Eugène Ionesco et Contes pour enfants pas sages, aussi d’après les textes de Jacques Prévert.

Toujours avec une grande créativité, ce spectacle est une célébration du monde de l’enfance avec ses composantes d’essais et erreurs (autant dans l’apprentissage scolaire que dans les jeux propres à l’enfance), de construction de la confiance en soi, de l’apprentissage de la ténacité nécessaire à la vie en société et, surtout, de la camaraderie qui s’installe dans les cours de récréation.

Avec un tableau noir en fond de scène et sur un tapis gris pâle, quatre jeunes interprètes polyvalents et multidisciplinaires chantent, dansent et jouent. Au son de la cloche, ils changent d’univers, passant de la salle de la classe à la cour de récréation. Ils sont accompagnés et soutenus par les mots de Prévert dont Les animaux ont des ennuis, Deux escargots s’en vont à l’enterrement d’une feuille morte et Chanson pour chanter à tue-tête et à cloche-pied, entre autres. Les chansons, poésies et comptines sont interprétées par les danseurs eux-mêmes et la musique originale, de Benoit Côté, met en vedette les voix d’Alexandre Désilets et d’Amylie.

Ce spectacle a déjà beaucoup voyagé, dont un petit tour en Asie : « En 2017-18, pour la toute première fois, PPS Danse a foulé la terre chinoise! La version anglophone de la pièce, intitulée Playing Hooky, a été présentée au Arts Festival de Hong Kong en mars 2018. Dans ce cadre, une adaptation du spectacle a été faite avec une trentaine de jeunes (12-18 ans) d’un quartier défavorisé de Hong Kong. » Source: Site web PPS Danse

Un extrait du spectacle est ici.

Ecole_buissonniere1©rollineLaporte

Le chorégraphe

Chorégraphe et metteur en scène infatigable, Pierre-Paul Savoie est fondateur de la compagnie PPS Danse, qui marquait ses 25 années d’existence par la recréation de Bagne, vue au Grand Théâtre en 2015. Ses spectacles sont présentés régulièrement dans la capitale. Récemment, ses soirées-hommage à Lhassa de Sella et à Léo Ferré ont charmés de nombreux spectateurs et, pour les enfants, il réservait Les Chaises et Contes pour enfants pas sages. On pourra d’ailleurs revoir Corps Amour Anarchie / Léo Ferré au Grand Théâtre de Québec en décembre prochain.

Son intérêt pour le développement et la diffusion de la danse contemporaine comme mode d’expression l’amène à produire une foule d’ateliers d’initiation et de médiation culturelle autours des spectacles qu’il promène. Les périodes de recherche et création sont souvent pour lui prétextes de rencontres avec les « personnages » de ses spectacles (personnes âgées pour Les chaises, enfants dans les cours de récréations pour L’École buissonnière). Lors des tournées, les représentations sont souvent précédées d’ateliers scolaires et les spectacles suivis de rencontres avec le public.

Pierre-Paul Savoie est lauréat de nombreux prix et reconnaissances dont le prix Jacqueline-Lemieux du Conseil des arts du Canada, le Prix RIDEAU hommage, le Prix RIDEAU tournée et le Prix de l’action culturelle (Ville de Montréal).

 

Les interprètes

Le spectacle est interprété par quatre jeunes professionnels: Chantal BaudouinNicolas BoivinMarie-Ève Carrière et Marilyne St-Sauveur.

 

Les collaborateurs

Musique : Benoît Côté
Auteur et compositeurs originaux : Jacques Prévert, Joseph Kosma et Pierre Arimi.
Conseillère à la dramaturgie : Lise Vaillancourt
Costumes : Linda Brunelle
Éclairages : Jocelyn Proulx et Valérie Bourque
Répétitrices : Annie Gagnon et Ève Lalonde

 

Crédits photos : Rolline Laporte / Sur les photos : Mathilde Addy-Laird, Chantal Baudouin, Dany Desjardins et Amélie Rajotte.

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire