«Ceux qui restent»: danse-création sur la promenade Samuel-De Champlain | Article | Le Soleil

Publié le 12 août 2019 par Laurence Bégin

Ceux qui restent, Le CRue

Julia-Maude Cloutier et Amélie Gagnon du collectif Le CRue croient que la danse est un art de rencontres, de connexions et de résilience. Avec trois autres danseurs et un musicien, elles créent devant (et avec) le public au Quai des hommes, sur la promenade Samuel-De Champlain, jusqu’au 31 août.

Quoi de mieux qu’un trottoir fluvial, où passent chaque jour des centaines de marcheurs, coureurs, cyclistes et autres adeptes de loisirs en espadrilles et sur roues, pour inviter la population à entrer dans la danse? «C’est très efficace de surprendre les gens avec de la danse là où ils se trouvent. C’est une belle façon de mettre les gens en contact avec l’art et de faire en sorte que ça fasse partie de leur vie», observe Amélie.

La promenade De Champlain et plus particulièrement le Quai des hommes fut l’un de leur premier lieu de travail in situ, en 2015, dans le cadre d’une capsule pour la Fabrique culturelle. «On avait l’impression de l’avoir quitté un peu trop rapidement, sans avoir vécu tout ce qu’on avait à y vivre. On aimait le rapport à l’eau. Comme on voulait travailler sur les arrivées et les départs, être sur un quai avait beaucoup de sens», continue-t-elle.

Le quai thématique — qui côtoie le Quai des brumes, le Quai des flots et le Quai des vents — cherche à rappeler les liens entre l’activité humaine et le fleuve. C’est un lieu hétérogène, avec un dénivelé, une entrée vers l’eau, un long trottoir de bois, un mur percé d’une fenêtre qui donne sur l’autre rive, des bancs qui ressemblent à des socles ou à des caisses de bois, des bouleaux et un espace à l’abri. «Il y a une diversité de lignes et de textures qui est très inspirante pour nous, indique Julia-Maude. On a aussi remarqué qu’ici, les gens se déposent. Il y a un certain aspect introspectif.»

[…]

En mars en salle

On pourra voir de nouveau le travail de Le CRue en 2020, dans le cadre de la saison de la Rotonde. Le duo présentera son premier spectacle en salle, Résilience, qu’il construit à coup de quelques semaines intensives par an, depuis cinq ans.

«On y parle de deuil, mais on l’utilise de façon ludique, on ne tombe pas dans quelque chose de très lourd. Ça fait partie de la vie, indique Amélie. C’est un spectacle en évolution et en adaptation constante, comme nous.»

En création au Quai des hommes les lundis, mercredis et vendredis de 10h à 13h à partir du 12 août et en prestation le 31 août à 14h et 15h30 (remis au lendemain en cas de pluie). Info : Facebook et Instagram de Le CRue danse

Ceux qui restent, Le CRue

Lire l’article complet de Josianne Desloges, dans Le Soleil, le 12 août 2019.

Photos : Le Soleil – Yan Doublet

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire