[BIO] Chorégraphes-interprètes – Osez! en solo Québec

Publié le 12 août 2020 par Laurence Bégin

Les chorégraphes-interprètes

Les chorégraphes-interprètes en ordre alphabétique (du haut à gauche au bas à droite).

 

Aïcha Bastien-N’Diaye – Chorégraphe-interprète

De la nation Huronne-Wendat, Aïcha est initiée au mouvement par la danse traditionnelle de la Guinée tout en grandissant à Wendake. Créant instinctivement un mélange homogène entre deux fortes cultures, son engouement pour la physicalité et l’expressivité de la danse la guide rapidement vers la formation professionnelle de L’École de danse de Québec. Au cours de cette formation, elle développe un intérêt pour la chorégraphie et pour la vulnérabilité de l’artiste sur scène. Créant des unions entre différents styles de danse, elle présente le traditionnel avec une rafraîchissante contemporanéité.

Enseignante, militante engagée dans la vie comme sur scène, productrice de contenu sur Instagram (@mynameisaicha) et TikTok (@aichella), Aïcha considère que la communication par le mouvement font de la danse un médium actuel de changements et d’innovations.

Quoi de mieux que d’orchestrer une symphonie corporelle pour combattre l’ignorance?

Crédit photo : Anne-Marie Desmarais

 

Julia-Maude Cloutier – Chorégraphe-interprète

Cofondatrice du collectif Le CRue, Julia-Maude est interprète, chorégraphe et enseignante en danse. Sa démarche artistique se base sur une grande curiosité et un amour de l’être humain, et s’ancre dans la relation entre les gens et le lieu : comment un lieu et ses passants influencent-t-il la création? Comment l’artiste peut, en posant une action dansée, voire poétique, faire voir un lieu quotidien autrement?

Ses pratiques complémentaires à la danse contemporaine, soit l’art du déplacement (parkour), la réalisation de courts-métrages de danse et les incursions dans le monde de la performance, influencent son utilisation du lieu et ses changements de perspectives, l’amenant ainsi à atténuer la barrière entre performeur et public, et entre vie quotidienne et performance artistique,

On peut la voir évoluer comme interprète dans des projets in situ, films de danse et performances multidisciplinaires avec, entre autres, les compagnies Fleuve Espace, Danse K par K et Code Universel.

Crédit photo : Emmanuel Burriel

 

Elizabeth Crispo – Chorégraphe-interprète

Issue d’une double nationalité canadienne et italienne, Elizabeth est une artiste émergente en danse contemporaine formée à L’École de danse de Québec. Elle a depuis été interprète pour le collectif Le CRue, Danse K par K, le Théâtre Astronaute /Astronaut Theatre, Le fils d’Adrien danse, et en co-création avec des artistes de Québec et des événements tels que Spoken Word Québec. Les questionnements de nature fondamentale tissent sa démarche personnelle et artistique.

Elle s’implique pour L’Artère, art de la danse et du mouvement, la Maison pour la danse, L’École de danse de Québec, ainsi que pour des projets locaux tel qu’Osez! 2019. Elizabeth développe également une grande curiosité à l’international en participant au projet de la Petite Université de la Danse du chorégraphe français Yvann Alexandre, aux Rencontres internationales du Festival TransAmériques 2019, et en prenant part à plusieurs ateliers professionnels en Europe et en Amérique du Sud.

Crédit photo : Lissa Fabien

 

Jean-François Duke – Chorégraphe-interprète

Basé à Québec, Jean-François est un artiste qui collabore étroitement avec Le fils d’Adrien danse, code universel, Fila 13, Danse K par K, Claudia Chan Tak, le Cirque du Soleil et Yvann Alexandre, ainsi qu’avec des artistes littéraires, de théâtre et d’arts multidisciplinaires.

En 2016, il est finaliste aux Éloizes en Acadie, sa région natale, pour la catégorie artiste de l’année en danse. Actif dans son milieu, il est codirecteur artistique du Bloc.danse, de La Petite scène et des Chantiers/constructions artistiques.

Crédit photo : Maxime Daigle

 

Sara Harton – Chorégraphe-interprète

Native de la ville de Québec, Sara est diplômée de L’École supérieure de ballet contemporain. Récipiendaire de nombreux prix d’excellence dont celui du Lieutenant-gouverneur du Québec, elle s’illustre au sein du Jeune Ballet du Québec, interprétant des créations de nombreux chorégraphes sur plusieurs scènes à travers le monde.

De 2003 à 2006, elle danse au sein des Grands Ballets Canadiens de Montréal pour la production de Casse-Noisette. Dès sa sortie de l’ESBCM en 2006, et ce, jusqu’en 2009, elle joint BJM Danse où elle se produit notamment dans des pièces d’Azure Barton, Rodrigo Pederneiras, Crystal Pite et Mauro Bigonzetti. Depuis 2009, Sara s’est entre autre joint à ezdanza, Danse K par K, P.P.S. Danse, Les 7 doigts de la main (Triptyque), Trip the Light Fantastic, Umanoove/Didy Veldman et Cirque Éloize.

Elle collabore aussi avec différentes écoles comme enseignante, assistante-chorégraphe et chorégraphe.

Crédit photo : Gabrielle Harton

 

Karine Ledoyen – Directrice artistique et chorégraphe-interprète

Karine Ledoyen reçoit une formation en danse à Québec. Elle débute sa carrière en France où elle forge les prémices d’une créatrice en devenir. De retour dans la Capitale en 2001, elle initie le concept Osez !, qui fera sa marque au Québec et à l’étranger. Elle fonde la compagnie Danse K par K en 2005. Reconnue pour la pertinence de sa démarche créatrice et la profonde humanité qui émane de son oeuvre, Karine Ledoyen est à la quête du dévoilement de la fragilité humaine sous toutes ses formes. En parallèle à sa carrière, la chorégraphe réfléchit à sa pratique artistique dans la cadre d’une maîtrise à l’Université Laval.

Crédit photo : David Cannon

 

Mikaël Xystra Montminy – Chorégraphe-interprète

Diplômé de la School of Alberta Ballet, Mikaël étudie à l’École de danse de Québec. Embauché comme danseur principal au sein du Ballet Kelowna, puis dans La Noce d’Harold Rhéaume et Les Chemins invisibles du Cirque du Soleil, il ajoute à sa formation plusieurs stages intensifs, un entraînement intensif en arts martiaux à la WPD China Academy et une forte base en parcours de rue.

En 2014, il crée la compagnie de danse Wu Xing Wu Shi. Chorégraphe, enseignant et interprète, ses principales techniques relèvent du ballet classique et contemporain, des danses urbaines et des principes et mouvements des arts martiaux de Wudang. Mikaël a offert des ateliers au Domaine Forget, à la Maison pour la danse de Québec et à L’École de Cirque de Québec. Chorégraphe pour Osez! de Karine Ledoyen, il est interprète dans Exil du Fils d’Adrien danse, à l’Opéra de Québec et avec le collectif Le CRue.

Crédit photo : Mario Mayes

 

Nelly Paquentin – Chorégraphe-interprète

Diplômée de L’École de danse de Québec en 2018, Nelly oeuvre dans son milieu en tant qu’interprète auprès de compagnies telles que Danse K par K, le Papillon Blanc, Les Incomplètes ainsi que Le fils d’Adrien danse. Elle a déjà eu l’occasion d’explorer le spectre de la création collective avec des artistes polyvalent.e.s comme Ariane Voineau (L’autre, elles et moi) et Claudelle Houde-Labrecque (Under).

Nelly collabore également avec le milieu théâtral et performatif en tant qu’assistante à la mise en scène pour La Déchiqueteuse (Phèdre (solo)) et les Reines (.ES – CHAPITRE 1 – SOI). Elle aiguise par ailleurs son regard en tant qu’oeil extérieur pour divers projets.

Également, elle assure les inscriptions au sein de L’Artère, Développement et perfectionnement en art de la danse et du mouvement et s’investit dans le comité artistique de la Maison pour la danse de Québec pour la deuxième année consécutive.

Crédit photo : Antoine Caron

 

Odile-Amélie Peters – Chorégraphe-interprète

Originaire de Montréal et ayant grandi à Québec, Odile-Amélie a commencé la danse dans des studios de compétitions en Hip hop / chorégraphie, ce qui l’a amené à poursuivre ses études en danse contemporaine à L’École de danse de Québec, où elle a gradué en 2012.

En plus de ses études professionnelles, elle a pris part dans divers programmes et stages tels que ImpulsTanz, Le Domaine Forget, Springboard Danse Montréal, Company 605 intensive, TransFormation Danse, Countertechnique et Radical System Art intensive.

Depuis le début de sa carrière d’interprète, elle a travaillé pour Le fils d’Adrien danse, Danse K par K, Compagnie WXWS, Geneviève Duong, Company 605 et Skeels danse Montréal, en plus de collaborer avec Anne Plamondon. Odile-Amélie travaille présentement pour Alan Lake Factori(e) à Québec et Radical System Art à Vancouver. Artiste curieuse, déterminée et passionnée, elle cherche continuellement à se développer et à cultiver son art.

Crédit photo : David Cannon

 

Fabien Piché – Chorégraphe-interprète

Né à Montréal en 1986, Fabien grandit dans le Bas-Saint-Laurent. Il complète une formation en danse contemporaine à L’École de danse de Québec en 2010 et depuis, il danse auprès de Harold Rhéaume, Karine Ledoyen, Alan Lake, Lina Cruz et avec le Théâtre rude ingénierie. Il intègre également l’équipe de coureurs de Running Piece (Jacques Poulin-Denis) et porte un court solo légué par Paul-André Fortier.

Fabien s’intéresse au corps générateur de potentiels sensibles. Il collabore au projet Les Prés, prend part à l’émergence de formes décloisonnées et continue d’apprendre son métier de jour en jour.

Crédit photo : Emilie Dumais

 

Léa Ratycz-Légaré – Chorégraphe-interprète

Dès sa sortie de L’École de danse de Québec, Léa s’investit auprès de plusieurs chorégraphes québécois. En parallèle, avec les collectifs LAS et Germination – dont elle est à l’origine -, elle s’intéresse profondément au travail du corps et de l’image.

En mars 2021, elle sera de la saison de La Rotonde, avec Carte-Blanche; un projet dont elle est l’instigatrice, qui se développe sur trois pays : la Tunisie, la France et le Canada.

De plus, elle est nouvellement apprentie-interprète pour la compagnie Le fils d’Adrien danse pour la création Les 10 commandements à l’automne 2020 et 2021.

Crédit photo : Antoine Caron

 

Ariane Voineau – Chorégraphe-interprète

Interprète dynamique et engagée dans sa communauté depuis 2008, Ariane est originaire de la Bretagne (Conservatoire de Nantes/Angers/Ballet Junior Genève). Elle évolue notamment auprès de Karine Ledoyen, d’Harold Rhéaume et du Collectif LAS. Elle collabore avec des artistes de la relève tant en danse, qu’en théâtre, en arts visuels ou en vidéo.

Ayant plus d’une corde à son arc, Ariane initie des projets de cocréation avec des artistes de Québec et de Montréal, coréalise deux courts-métrages et est également responsable des activités et de la programmation de L’Artère, art de la danse et du mouvement.

Crédit photo : Emilie Dumais

Publié dans , | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire