La Rotonde
73° NORD: danse déstabilisante

73° NORD: danse déstabilisante

18 janvier 2013

Article d’Alicia Beauchemin publié sur le site Internet de CHYZ, le vendredi 18 janvier 2013

«« Une pièce vibrante. Qui exalte les corps ». Telle est la phrase qui définit parfaitement le spectacle 73° nord, présenté hier soir à la salle du Complexe Méduse de Québec. Ce spectacle dirigé par la chorégraphe et directrice artistique Chantal Caron, se compose de 7 artistes sur scène. Cette chorégraphe qui demeure et travaille à Saint-Jean-Port-Joli, puise son inspiration des oiseaux, du fleuve ainsi que des divers éléments de la nature qui se retrouvent et composent les rives du fleuve Saint-Laurent.

Chantal Caron a créée son spectacle 73° nord en représentant la quête difficile et remplie d’obstacles que les oies blanches vivent durant leur but ultime, soit atteindre le 73e parallèle au nord afin de réussir leur nidification. Le spectateur observe ainsi des danseurs imitant de façon très réaliste l’oiseau migrateur. On y croit réellement à ces grands volatiles. Beau et touchant. Le spectacle débute tranquillement, doucement, en dévoilant les artistes dansant face contre terre. Agitant un bras ou une jambe en groupe, le tout teinté de finesse et de minutie. Puis, le groupe de danseurs se déplacent sur scène, imitant la couvée de l’oiseau en passant par la naissance des petits et à l’éclosion des oisillons. Plus le spectacle avance dans le temps et plus la montée dramatique s’installe. On passe maintenant à l’évolution même du volatile, à l’opposition de la lutte de sa survie et de son accouplement. La musique et l’éclairage changent, devenant plus intenses, plus violents.

Le spectacle de Chantal Caron pousse davantage le genre en insérant des mouvements primitifs et saccadés dans la danse, ainsi que des bruits d’oiseaux poussés ici et là par les interprètes. Déstabilisant. Totalement. Oui, je l’avoue humblement, ceci m’a complètement déboussolée, moi simple spectatrice. J’ai été davantage ébranlée par les cris stridents que par les mouvements robotiques des danseurs. Je dirais même que les bruits m’ont plutôt choqués. Puis graduellement, plus le spectacle défile, plus on s’habitue à ces cris sourds qui rendent la pièce davantage réaliste. 73° nord, s’avère une pièce teintée de réalisme précis, compté. En fait, je crois que c’est ceci qui m’a totalement désorientée, voir les danseurs imiter l’oiseau avec perfection. Le spectacle demeure extrêmement riche par la qualité de la recherche que Chantal Caron a entreprise pour produire son œuvre, 2 ans de recherche et d’expérimentation lui ont fallu pour construire 73° nord. Et c’est cette particularité qui intensifie la beauté de la pièce, la réalité qui colle à la peau des danseurs s’avère incroyable. La pièce 73° nord éblouit l’auditoire tant par la précision des mouvements que par ses contrastes violents et provocateurs que les danseurs utilisent pour construire le spectacle.»

//

73° NORD
FLEUVE | ESPACE DANSE / Chantal Caron / Saint-Jean-Port-Joli / Sept artistes sur scène

17.18.19 JANVIER 2013 / 20 H / 60 min
MÉDUSE – SALLE MULTI

Source : site Internet de CHYZ, Alicia Beauchemin

 
 

Voir la page du spectacle