La Rotonde
À propos de Trois paysages

À propos de Trois paysages

L’absence : Créer autour de ce qui n’existe pas.
Le vide : Ne pas contrôler.
Le silence : S’entendre respirer… ensemble.
L’espace : Voir ce qui existe, mais qui ne se voit pas.

– Karine Ledoyen

Dans le sillon de son travail chorégraphique sur l’air, Karine Ledoyen fait le pari, avec Trois paysages, de rendre celui-ci visible, audible, tangible.

Alliant danse et nouvelles technologies, Trois paysages s’articule autour d’une conception sonore imaginée par le compositeur Patrick Saint-Denis. Une machine à vent, mur composé de 192 feuilles de papier 8 1/2 x 11 animées par des micro ventilateurs, se déclenche en fonction des mouvements des danseurs, créant une poésie sensible permettant de voir l’air, de le palper, de l’entendre.

Accompagné par quatre interprètes – Sara Harton, Eve Rousseau-Cyr, Fabien Piché et Ariane Voineau – en interaction avec cette merveilleuse machine à vent, le spectateur fera son chemin au cœur de trois tableaux, trois possibilités, trois paysages.

Plus qu’un spectacle, Trois paysages se veut aussi une expérience : devenant partie intégrante de l’œuvre, un membre du public est invité à renoncer à son droit fondamental de spectateur afin que la représentation puisse avoir lieu pour le plus grand bonheur de tous les spectateurs qui assistent au spectacle.

Qu’en serait-il si quelqu’un d’entre nous devait renoncer à un petit quelque chose pour le bienfait de la collectivité ?

J’ai été porté par le chant du vent. J’ai été transporté par les trois murs mobiles constitués de feuilles qui voletaient au rythme de la mer que je sentais proche. Et surtout, j’ai été conquis par la beauté et la fluidité des mouvements des quatre interprètes.
– R. St-Amour, me.voir.ca

Voir la page du spectacle