La Rotonde
  • Accueil
  • Arrière scène
  • De la testostérone plein les sens | Critique de Marie-Ève Lord à propos de Danse de garçons
De la testostérone plein les sens | Critique de Marie-Ève Lord à propos de Danse de garçons

De la testostérone plein les sens | Critique de Marie-Ève Lord à propos de Danse de garçons

07 novembre 2014

Danse de garçons, photo de David Cannon

Après avoir débuté la semaine en Femmes Alpha, je termine maintenant celle-ci dans l’univers 100% masculin de Danse de Garçons.

Mon impression : OMG!

Hier soir, j’ai fait un voyage dans les profondeurs de la testostérone. Mes six sens pourraient presque vous dire : « hier j’étais un homme » (pendant 50 minutes).

Mes yeux ont vu du rouge, du vert, du gris. Mes oreilles ont entendu des bruits, des rires, des cris. Mon corps pouvait presque toucher l’énergie, la chaleur, le dynamisme et l’agressivité qui possédaient la salle. On pouvait certes sentir l’odeur piquante de sueur masculine qui s’évaporait, faisant presque partie du décor, devenant presque un personnage. Des influx nerveux parcouraient mes membres. Moi, j’avais envie de courir, de sauter. Mon homme, lui, avait envie de plonger dans l’arène (c’est pas des blagues).

Hier, j’ai goûté à la brutalité de la vie, à l’éruption d’un volcan d’émotions fortes. Hier, mon âme s’est fait raconter des histoires de courage, de douleurs, de danger, de dépassement de soi, de peur, de violence, de solitude, de joie et de persévérance, mais surtout d’amour et d’amitié.

Ma tête a dansé avec des hommes de tout âge, de toute forme et de toute grandeur. Mon cœur s’est dit : « c’est beau un homme! »

Mon âme a vu des humains à la recherche de bonheur, de défi, d’amour, de paix et d’équilibre.

Le tout m’a fait l’effet d’un choc électrique.

Bravo aux sept hommes et à Karine Ledoyen pour cette œuvre touchante. Merci pour ce moment brûlant de sincérité, d’authenticité et d’imperfection. C’était parfait.

Et vous? Comment avez-vous vécu votre expérience? En tant qu’homme? En tant que femme?

Pour les autres, votre dose de testostérone vous attend ici, jusqu’au 9 novembre.

Pour en savoir plus sur ce spectacle, je vous invite fortement à lire les chroniques du regard de Mario Veillette et sa petite histoire des hommes qui dansent.

Vous pouvez également voir un extrait vidéo du spectacle ici.

Merci La Rotonde! 😉