La Rotonde
Fr
Fr
Variations S
Variations S
Variations S

Variations S

Saison 2012-2013
21, 22, 23 mars 2013, 20h
55 minutes
Tarif général : $ 32.5 Jeune adulte/Aîné/Artisan : $ 25.5 Enfant : $ 18.5
8 artistes sur scène Discussion avec les artistes après la représentation du 22 mars

Une chorégraphie qui atteint les spectateurs de tous âges. Cent ans après la fondation des Ballets russes, Hélène Blackburn s’inspire du mythique Sacre du printemps d’Igor Stravinsky pour créer Variations S, une pièce énergique, exigeante… définitivement turbulente!

Pour l’occasion, le concepteur musical Martin Tétreault installe un impressionnant dialogue entre le chef-d’œuvre symphonique et l’univers des DJs. Acclamée partout par des publics de tous âges, Variations S se distingue pour son impact auprès des adolescents et de ceux qui traversent aussi une période de la vie comparable aux mutations du printemps…

Grâce à un rayonnement hors du commun initié en 1983, le travail de Cas Public est un incontournable de la création chorégraphique contemporaine au Canada, comme à l’étranger. Sa passion et sa maîtrise de la danse permettent à Hélène Blackburn de s’exprimer sur le comportement humain, sujet inépuisable.

Des matinées scolaires sont également prévues le 20 mars à 10h et 13h30 et les 21, 22 mars à 13h30 pour les 12 ans et plus.

Credits
Artistic team
In the media

Chorégraphie : Hélène Blackburn
Interprétation : Alexandre Carlos, Sébastien Cossette, Roxane Duchesne-Roy, Jean-Philippe Giraud, Merryn Kritzinger, Daphnée Laurendeau, Susan Paulson et un autre danseur
Assistant à la direction artistique : Pierre Lecours
Musique : Martin Tétreault
Percussions en direct : Roxane Duchesne-Roy
Scratching en direct : Samuel Thériault
Lumières : Andréanne Deschênes
Vidéo : Dorian Nuskind-Oder
Costumes : Hélène Blackburn, en collaboration avec les danseurs
Scénographie : Hélène Blackburn
Réalisation de la scénographie : Samuel Thériault
Photos : Damian Siqueiros
Site Internet : Cas Public

Hélène Blackburn

Hélène
Blackburn

Chorégraphie
Costumes
Scénographie
Alexandre Carlos

Alexandre
Carlos

Interprétation
Roxane Duchesne-Roy

Roxane
Duchesne-Roy

Interprétation
Musique sur scène
Merryn Kritzinger

Merryn
Kritzinger

Interprétation
Daphnée Laurendeau

Daphnée
Laurendeau

Interprétation
Susan Paulson

Susan
Paulson

Interprétation
Pierre Lecours

Pierre
Lecours

Assistance à la création
Martin Tétreault

Martin
Tétreault

Conception sonore
Samuel Thériault

Samuel
Thériault

Musique sur scène
Dorian Nuskind-Oder

Dorian
Nuskind-Oder

Conception vidéo
Cas Public

Cas Public

Production

Pour élaborer la chorégraphie, Hélène Blackburn a choisi de réintégrer la technique classique, allant jusqu’à utiliser des pointes, en la mélangeant avec la danse contemporaine et la danse hip-hop. «Utiliser les techniques classiques comme base de travail, à notre époque, devient presque révolutionnaire», souligne-t-elle. Les danseurs passent des pointes aux espadrilles, du classique au hip-hop.

— Josianne Desloges, Le Soleil

C.G.: Variation S sera présenté quelques jours plus tard et le spectacle s’adresse à un public adolescent. Comment vous est venue l’inspiration pour cette pièce?

H.B.: Ça faisait plus de 15 ans que je souhaitais reprendre le Sacre du printemps de Stravinski, mais je ne trouvais pas l’angle. Et puis je me suis dit que ce serait intéressant de l’adapter pour les ados! Quand j’ai trouvé mon public, le reste s’est déployé tout seul.

— Isabelle Marceau, Huffpost

«Quand j’ai trouvé l’angle, tout s’est déployé tout seul.» Et cet angle, c’est quoi? Celui de l’éveil sexuel de l’adolescence, des premiers émois auxquels toute grande personne peut se rapporter.

— Catherine Genest, Voir

Pendant les cinquante minutes de la représentation, les danseurs se jettent avec furie dans la cérémonie
païenne qui atteint parfois une violence inouïe. Que ce soit dans les solos, les duos ou les
mouvements collectifs, on a affaire à une forme de rage, de volonté sauvage. On y retrouve des citations
classiques et contemporaines mais aussi des bribes de langage hip-hop qui se coulent parfaitement dans le propos. Une
prestation spectaculaire très physique où les interprètes donnent tout, au point parfois d’avoir besoin de crier.
Quand ils s’arrêtent, on a le sentiment qu’ils sont allés au bout de tout ce qu’ils pouvaient donner.

— Frédérique Meichler, L'Alsace.fr

Attention chef-d’œuvre! Avec son subtil mélange spatio-temporel de la genèse dansante, Hélène Blackburn redessine les Ballets russes de manière furieusement contemporaine.

— Guy Greder, L'Alsace.fr

« Stravinski serait assez surpris de voir ce qu’on a fait avec sa composition.
À son époque, il voulait être radical, amener du changement, notamment en enlevant les pointes de son spectacle », a expliqué Mme Blackburn […]. La chorégraphe, qui a ramené les pointes dans Variations S, ajoute que les utiliser dans un spectacle contemporain peut être considéré comme radical. Elle a donc procédé comme le compositeur, mais en adaptant le spectacle à son époque.

— Sophie Turbide, Le Quotidien