La Rotonde
La petite scène, 2e édition, le 10 juin à 20 h au Cercle – portes à 19 h

La petite scène, 2e édition, le 10 juin à 20 h au Cercle – portes à 19 h

Affiche La petite scène 2

Suite au succès obtenu lors de la première édition en mars dernier, Le Cercle – Lab
vivant
, La Rotonde et Jean-François Duke s’associent une nouvelle fois pour la présentation de La petite
scène le 10 juin prochain!

Dans le cadre de ce laboratoire de danse qui présente des courtes pièces dans une ambiance cabaret, la
direction artistique aimerait traiter plus largement le terme de Premières Nations, c’est-à-dire de façon pluraliste, pouvant être utilisé dans divers contextes culturels. Pour les chorégraphes en présence, il sera question d’interpréter l’enracinement aux origines comme ressource ouverte, laissée en friche pour la plupart d’entre nous. Pour cette deuxième édition, la volonté était aussi d’aborder la danse par une approche libre du mouvement… celle des mots, des sons, de la voix, etc.

L’événement sera animé par la militante, slammeuse et poète innu Natasha Kanapé Fontaine et réunira des créateurs de Québec et d’ailleurs.

Les chorégraphes de la compagnie RootlessRoot, en plus d’Emmanuelle Calvé, Areli Moran (Cie Daina Ashbee), Geneviève Duong et Mélanie Rivet, Ariane Voineau, Mark Sawh Medrano (Cie Sinha Danse), Harold Rhéaume et Andrée Levesque travailleront de pair avec les codirecteurs artistiques de La petite scène Jean-François Duke et Caroline Simonis. Cet été, la direction artistique du Cercle – Lab vivant place son attention autour des Premières Nations, et souhaite travailler à l’invention de conditions neuves pour un rapprochement nécessaire entre autochtones et non-autochtones. La rencontre a lieu par le vecteur de nos cultures entrelacées, d’où la pertinence d’un événement tel que La petite scène qui reviendra quatre fois par année dans notre programmation.

Le concept de La petite scène est simple et efficace : 8 artistes se relaient dans une même soirée pour
présenter une courte pièce de 5 à 7 minutes avec comme seule contrainte de créer pour une scène de 10′ x
13′. Les chorégraphes sont ainsi stimulés à livrer un propos chorégraphique resserré avec un point de
départ, un milieu et une fin, assurant ainsi à la soirée un rythme soutenu. La petite scène, c’est aussi une
plateforme où les artistes peuvent s’inspirer, échanger et présenter leur travail de manière décontractée dans une même soirée. Créé dans les années 90 à Toronto par Laura Taler, Dances for a Small Stage, projet dans lequel La petite scène trouve son origine, a été amené à Vancouver en 2002 par MovEnt où Julie-Anne
Saroyan assume la direction de cet événement couru qui compte présentement plus de trente éditions à son
actif.