La Rotonde
«Le fils d’Adrien danse» en résidence pour P.artition B.lanche

«Le fils d’Adrien danse» en résidence pour P.artition B.lanche

La compagnie «Le fils d’Adrien danse», dont le public avait pu apprécier le processus de création du projet «P.artition B.Lanche » lors d’une première résidence en décembre 2016, nous revient prochainement au Carré 150 dans le cadre cette fois d’une résidence technique. Cette résidence en formule portes ouvertes se tiendra les 18 et 19 décembre, de 14 h à 15 h 30, sur la scène de la salle Les-frères-Lemaire.

 

IMG_7143-1024x683

Le projet

«P.Artition B.Lanche» est la nouvelle création de la compagnie «Le fils d’Adrien danse», dirigée par le chorégraphe Harold Rhéaume depuis 1999. Elle est le fruit d’un long processus de travail en résidences mettant en synergie la recherche, la médiation culturelle et la création. Le projet prend racines en 2015 au coeur d’une série de résidences dans le cadre de l’exposition Corps Rebelles présentée au Musée de la civilisation de Québec. Sur cette lancée, un concept unique et novateur créé par la compagnie est constitué de plusieurs résidences de création/médiation suivent en 2016-2017, permettant à la compagnie d’aller à la rencontre de publics divers à travers le Québec. Le spectacle final résultant du processus de création sera présenté au public d’ici 2019. Il est possible de suivre l’évolution du projet via son journal : partitionblanche.ca .

La résidence technique

Si la résidence de 2016 avait permis au public d’assister, en direct, à la création de la gestuelle par les artistes, la compagnie propose cette fois de découvrir les dessous d’une résidence technique, où la mise en place de l’éclairage sera à l’honneur. La lumière joue un rôle essentiel dans la mise en scène d’un spectacle de danse, où l’émotion est transmise par tout ce qui se passe sur scène. La salle les-frères-Lemaire s’illuminera alors sous la créativité de la troupe de danse.

Ainsi, le projet «P.Artition B.Lanche» propose encore une fois une manière différente de plonger au cœur de la matrice de création, tout en permettant de démystifier la danse contemporaine. Ce sera l’occasion pour le public d’avoir accès à la face cachée et hors de l’ordinaire de la mise en branle d’un grand spectacle de danse. C’est également la chance de voir la matière première de cette œuvre en éclosion.

Enfin, c’est une occasion d’entrevoir le travail d’interprète du chorégraphe Alan Lake, qui nous reviendra avec sa propre création originale «Le cri des méduses», le 25 avril, avec en vedette une douzaine d’interprètes de la compagnie Alan Lake Factori(e).

Les gens désirant assister à la création en direct doivent réserver leur place au comptoir de la billetterie ou par téléphone au 819 752-9912.

 

Lisez l’article de La Nouvelle union, 11 décembre 2017, ici.