La Rotonde
Métissages, hybridations et autres fusions

Métissages, hybridations et autres fusions

08 février 2012

Cette chronique du regard sera indirectement reliée à la présentation, par La Rotonde, du spectacle de flamenco el12 de la compagnie La Otra Orilla car ce choix de programmation peut susciter un certain questionnement. Le flamenco n’est-il pas une forme de folklore? Quel est l’intérêt de l’inclure dans une saison de danse contemporaine? Quels sont les liens possibles entre cette danse très marquée culturellement (dont les codes sont si facilement et immédiatement reconnaissables) et le monde plus «pointu» de la danse contemporaine (dont les codes et usages peuvent être un peu plus difficiles d’approche)? Pour essayer de répondre à ces questions et étayer les réflexions connexes à la présentation de ce spectacle, parlons un peu «pureté, décloisonnement, mélange des arts et arts du mélange» avant de présenter plus précisément certaines expériences de métissage du flamenco avec d’autres formes de danse ou d’autres pratiques artistiques.

Dans la pratique artistique, hybridation, métissage et mélange des arts sont : «trois termes qui renvoient aux croisements des arts, à leur interaction, aux rencontres, aux dialogues, aux emprunts, aux connexions, dans une tentative de renouveler les pratiques, d’étendre l’art, d’élargir les horizons.¹». Nous ne sommes plus dans un monde où tout est toujours blanc ou noir, où chaque forme d’art doit sagement rester cloisonnée dans ce qu’elle a toujours été. Non! La réalité éclate et les certitudes s’échappent. Le monde de la danse contemporaine, dans un souci d’inclusion, fait place aux expérimentations qui font évoluer la pratique et le flamenco, par sa nature même, peut devenir un exemple vivant de l’art du métissage, de l’évolution constante d’un art dans sa forme et dans son essence.

Recherche d’expression de la vie même, le flamenco (le plus ancien et le plus noble des exotismes européens, selon André Levinson), se taille une place de choix dans le paysage culturel mondial et international, jusqu’à devenir partie intégrante du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (UNESCO, 2010). Dès son origine, il était point de rencontres de différentes cultures. Deux films de Carlos Saura Flamenco (1995)² et Flamenco, flamenco (2010) peuvent faire découvrir aux néophytes les origines arabo-musulmane de cette forme d’art et sa transmission à travers les siècles par le peuple Gitan, originaire de l’Inde, qui lui donne un style tout en conservant certains éléments de la culture d’origine (danse autant que musique). Pendant ses siècles de transhumance et de mélange culturel, le flamenco a été forgé de pratiques où les points de vue se sont interpellés, enchevêtrés et entrecroisés en se faisant écho. Et aujourd’hui, à travers plus de 50 types de danses et variations, on assiste encore et toujours à une explosion des émotions (passionnelle, sexuelle et émotionnelle) de l’artiste flamenco sur son visage et à travers tout son corps.

Dans le flamenco, comme dans toute autre expérience de métissage, pas question de suprématie d’un genre, d’une couleur, d’une race. L’influence va dans les deux sens. Tout d’abord, cette forme spécifique de danse a su intégrer dans sa nature même les éléments divers rencontrés dans différentes cultures. Dans l’autre sens, elle devient source d’inspiration pour de nombreux artistes qui œuvrent avec d’autres styles de danse ou d’autres disciplines et formes de pratique artistique, allant du cirque au théâtre et aux arts visuels, en passant par la musique et le chant.

Voici en bloc quelques exemples de métissage du flamenco avec d’autres styles de danse. Ils sont parfois surprenants et vont peut-être en décoiffer quelques-uns (mais je suis là pour ça!!!) prouvant la variété, l’originalité et la richesse de certains métissages de la danse Flamenco (Veuillez noter que ces extraits n’ont aucun lien avec le spectacle el12 de La Otra Orilla.) :

1. Flamenco et Tap Dance : Eleanor Powell dans le film Matador (1942)

2. Flamenco et butô : Kazuo Ohno et La Argentina

3. Flamenco et nouvelles technologies : Phasespace.com, danse par Debbie Deas)

4. Hip-hop et Flamenco : 2 ramas.hip hop flamenco. AFRICA TIERRA OLVIDADA

5. Bharatanatyam et flamenco : Cie Tour de Babel – Ainsi soit-Elle – Juillet 2007

6. Fusion Bharatanatyam, flamenco et musique classique européenne

Votre recherche, continuée de manière autonome, vous permettra de découvrir une quantité innombrable d’autres spectacles et expérimentations, que je vous laisse examiner par vous-mêmes. Vous y repérerez des résultats stupéfiants, des artistes qui travaillent vraiment dans un esprit de métissage et de fusion ainsi que d’autres qui n’utilisent le flamenco que pour pimenter un peu leur spectacle, ou pour colorer leurs danses en lui donnant un peu d’esprit et de passion.

Pour terminer ce billet, je vous encourage encore une fois à venir découvrir sur scène le prochain spectacle de La Rotonde, qui vous présente, dans un cadre contemporain, l’intégration d’une danse plus que millénaire.

Et en vous laissant, pour stimuler une fois encore votre esprit de découverte, je vous lance deux exemples supplémentaires, actuels et québécois, de métissages. Cette fois-ci, les artistes nommés utilisent notre propre folklore et histoire pour créer des spectacles : la compagnie [ZØGMA] permet de redécouvrir le folklore québécois, ses mythes et ses légendes dans lecture actualisée et un nouvel esthétisme du folklore; la compagnie SANS TEMPS danse, quant à elle, fusionne de façon inédite, surprenante et originale la danse percussive, la gigue québécoise et la danse contemporaine. Bonne découverte!

 

1 Dominique BERTHET, Recherches en Esthétique, « Hybridation, métissage, mélange des arts »

2 Le film « Flamenco » est disponible sur Youtube. Carlos Saura – Flamenco pt1