La Rotonde

Petit guide de lecture chorégraphique / Partie 2

08 décembre 2011

S - Flak -José Navas - photo Michael SlobodianCollaboration Chorégraphe-Interprètes

Les séquences créées par les danseurs peuvent ensuite être raffinées, par l’interprète et le chorégraphe, et être transférées à un ou plusieurs autres interprètes. Les séquences dansées peuvent être multipliées, soit pour être dansées par un plus grand nombre d’interprètes simultanément, soit pour être répétées par le même danseur, en y incluant peut-être des variations. Ces séquences plus élaborées peuvent devenir partie d’un duo, trio ou chorégraphie de petit groupe. Dans l’organisation générale d’une chorégraphie de groupe, on retrouve habituellement des alternances de solos, trios, mouvements de petits groupes et mouvements d’ensemble, selon l’ordre qui convient au spectacle (cette décision revient au chorégraphe). Idéalement, quand cette méthode de collaboration chorégraphe-interprètes est utilisée, le programme de la soirée en fait mention en donnant le crédit de création autant au chorégraphe qu’aux interprètes.

Comme le relate la danseuse Manon Levac dans le texte « L’Interprète-créateur » (Cahiers de théâtre JEU 119, pp.45-50) : Participer à une création de José Navas, c’est mettre au monde une œuvre qui se crée en studio dans un échange soutenu entre le chorégraphe et les danseurs, dans une approche incitative aidant à allier l’émotif, l’intuitif et l’intellect. « Le danseur y est autorisé à moduler une matière brute, à y insuffler un peu de son savoir-faire, de ses goûts esthétiques et, surtout, à opérer des choix simples et efficaces. » Cette méthode de travail aide à déployer l’imaginaire en mouvements et le danseur peut injecter dans son interprétation des bribes de sa vie intérieure, de son expérience personnelle, en plus de mettre en œuvre ses habiletés techniques et son sens du mouvement. Mais, en dernier recours, il reste que c’est le chorégraphe qui a autorité de choix, écartant parfois une variation favorite par l’interprète ou alors préférant une variation que la personne qui la danse n’aurait pas gardée.

Petit guide de lecture chorégraphique
Partie 1 : Le travail du chorégraphe
Partie 3 : Héritage Cunningham
Partie 4 : Le spectacle S
Partie 5 : À vous de jouer

S - Flak - José Navas - photo Michael Slobodian

 

Voir la page du spectacle S et Villanelle