La Rotonde
Présentation de Là où je vis

Présentation de Là où je vis

12 octobre 2010

À la jonction de la danse, des arts visuels et de la musique électronique, LÀ OÙ JE VIS dévoile la fascinante mécanique d’une orchestration méticuleuse des corps.

Agitation, urgence et désir poussent les cinq interprètes à se mouvoir et à se rencontrer sous l’effet enveloppant de la musique de Nancy Tobin. Sur scène, installée à une table de travail lumineuse, l’artiste en arts médiatiques Manon De Pau développe en direct un parcours visuel et performatif; illusions d’optique et intrigues visuelles se succèdent à partir d’éléments filmés et projetés dans l’espace scénique.

« Une chorégraphie intense, parfois magique, qui poursuit les explorations scéniques de son auteure. »
– Le Devoir

LÀ OÙ JE VIS a été créée au Festival TransAmériques en 2008 pour ensuite prendre l’affiche du festival December Dance (Bruges). En octobre 2009, la pièce était chaleureusement accueillie au Festival Internacional Cervantino, l’une des plus importantes manifestations culturelles au Mexique. À l’hiver 2010, LÀ OÙ JE VIS a séduit les spectateurs de trois villes espagnoles : Séville, Grenade et Malaga.

Alan Lake,Catherine Viau, Clara Furey - photo de Luc Sénécal

Alan Lake,Catherine Viau, Clara Furey - photo de Luc Sénécal

Quelques critiques

« Jamais plat et convenu, le paysage de sa danse accueille vibrations, tumultes et distorsions. Des motifs vivants, des résonances se créent dans un espace de vie, d’appels, de réponses, de relances, de chutes, de reptation. […] La gestuelle est brute, pressée, tonique, entre l’étranglement et la liberté, la restriction et l’échappée. »
– Cahiers de théâtre Jeu, Montréal

– Festival Internacional Cervantino octobre 2009
« La conjunción entre danza, música y artes plásticas en Là où je vis (Allá donde vivo) es perfecta. »
Traduction
« La rencontre entre danse, musique et arts plastiques dans Là où je vis est parfaite. »
– Yanet Aguilar Sosa / Enviada, El
Universal, Sábado 17 de octubre de 2009

« La pieza coreográfica creada en 2008, es arriesgada y en ese riesgo está su éxito: propone un recorrido visual y virtual sobre el escenario. »
Traduction
« La chorégraphie, créée en 2008, est risquée et dans ce risque réside son succès: elle propose un parcours visuel et virtuel sur
scène. »
– SUN / RPO 2009

« Lo que cautivó desde el principio fue esa sensación de estar presente en el momento en que se van gestando los hallazgos. Con una iluminación tenue, los bailarines van construyendo la coreografía Là où je vis (Allá donde vivo). Los movimientos son propulsados por la música, experimentos que incluyen una versión de Lewis Furey a una canción de Brahms de atmósfera desolada. »
Traduction
« Ce qui a captivé dès le début est cette sensation d’être présent au moment où l’on conçoit les découvertes. Avec une illumination ténue, les danseurs construisent la chorégraphie (Là où je vis). Les mouvements sont propulsés par la musique, expérience qui incluse une version de Lewis Furey d’une chanson de Brahms a teneur
mélancolique. »
– Guanajuato/Xavier Quirarte 2009-10-17,
Cultura