La Rotonde
Prix La Rotonde pour les élèves phares de Champigny

Prix La Rotonde pour les élèves phares de Champigny

Soucieux de créer des échanges entre la communauté artistique professionnelle et le milieu scolaire, Steve Huot, directeur général et artistique du centre chorégraphique La Rotonde, et Caroline Paré, enseignante au programme de concentration danse au Collège de Champigny, ont mis sur pied le prix La Rotonde.

Ce prix reconnaît la bonne maîtrise des compétences disciplinaires chez les élèves méritantes et en particulier la compétence à apprécier des danses. Ainsi, les élèves récipiendaires reçoivent un abonnement à la série danse contemporaine de La Rotonde et deviennent des agents communicateurs auprès de leurs pairs en les informant des événements à venir et en rendant compte de leur appréciation. Les 2 récipiendaires de l’année 2010-2011 auront donc le privilège d’apprécier la danse contemporaine professionnelle à 3 reprises dans l’année.

La Rotonde est fière de souligner l’engagement artistique d’Arianne Martel et de Marie Bourquard.

Marie Bourquard

Marie Bourquard

Marie Bourquard
5e secondaire
Collège de Champigny

Elle danse et c’est tout l’espace qui se libère pour elle, son amplitude et sa puissance sont remarquables. D’une concentration à toute épreuve, cette élève phare parvient à demeurer attentive à l’autre en tout temps et réceptive face aux multiples idées chorégraphiques qui lui viennent à l’esprit. Sa joie de vivre tranquille et constante est un réel baume auprès de ses collègues de classe.

Parce qu’elle perçoit la danse comme un territoire où l’inusité et le sensible sont au rendez-vous, Marie Bourquard saura certainement profiter de la saison 2010-2011 en tant que fière récipiendaire du prix La Rotonde. Caroline Paré

Arianne Martel

Arianne Martel

Arianne Martel
5e secondaire
Collège de Champigny

Au moment de former les équipes de création, plusieurs élèves font le souhait de faire partie de son groupe. La richesse de ses idées en inspire plus d’une et ses réalisations artistiques et esthétiques témoignent de sa capacité à exploiter le langage symbolique de la danse. Elle se plait d’ailleurs à relever toutes les signifiances possibles des œuvres professionnelles qui lui sont données à voir. Et quand vient le moment de monter sur scène à son tour, elle transforme gestes et pas dans une danse captivante qui lui est toute personnelle. Caroline Paré