La Rotonde
En
En
L’aberration des traces
L’aberration des traces
L’aberration des traces

L’aberration des traces

Saison 2001-2002
27, 28 février et 1er, 2 mars 2002, 20h
45 minutes
Tarif régulier : 20 $ Etudiant/Aîné : 15 $
3 artistes sur scène

Sol blanc fait de tissus, aire de jeu jonchée d’une quantité indéfinissable de fils tendus. Des spectateurs assis, debout ou couchés dans cette installation d’une sensualité désorientante, dont le nom seul évoque rêve et langueur : somnolence. Tantôt loin, tantôt proches, les corps de trois interprètes féminines laissent leurs traces au rythme lent de l’étrange chorégraphie de Benoît Lachambre.

Voici l’aberration des traces, qui stimule les aspects multiples du chaos de l’esprit, où le spectateur est inclus comme partie de l’œuvre. Une œuvre qui s’intéresse passionnément à la danse de la perception, des sens et de l’échange ; une danse de la proximité et de la distance.

Un événement déstabilisant où se juxtaposent et se superposent des corps, des ambiances sonores, des mots créant des récits différents dans le regard de chacun. L’œuvre d’un artiste particulièrement original « qui se retrouve toujours là où on l’attend le moins. » (Le Devoir)

Crédits
Équipe artistique

Chorégraphie : Benoît Lachambre
Interprètes : Diane Leduc, Geneviève Pepin, Robin Poitras
Lumière et installation somnolence : Julie Andrée T
Musique originale : Laurent Maslé

Benoît Lachambre

Benoît
Lachambre

Chorégraphie
Geneviève Pepin

Geneviève
Pepin

Interprétation
Robin Poitras

Robin
Poitras

Interprétation
Julie-Andrée T.

Julie-Andrée
T.

Lumières
Concept installatif
Laurent Maslé

Laurent
Maslé

Conception sonore
Par B.L.eux

Par B.L.eux

Production