La Rotonde
RC2012 Danse – Entrer dans la danse

RC2012 Danse – Entrer dans la danse

10 septembre 2012

Article de Catherine Genest, paru dans VOIR, le jeudi 6 septembre 2012

La Rotonde et le Grand Théâtre font front commun cette année et proposent une programmation d’une grande diversité. Une sélection de spectacles qui, plus que jamais, célèbre la créativité des artistes d’ici.

Le complexe des genres

Une estime de soi anémique, un désir de perfection qui obsède, des peurs qui paralysent. Malgré leurs dissemblances, hommes et femmes s’unissent par ces points en commun et cherchent tous à se définir l’un à travers l’autre. Avec cette oeuvre présentée pour la première fois à Montréal en 2011, Virginie Brunelle se donne pour mandat de créer un reflet poétique de la psyché humaine en créant une chorégraphie qui s’annonce physique et même acrobatique par moments. Crue et émotive. Violente et fragile. Le complexe des genres sera en quelque sorte combat des sexes à travers le mouvement. Un spectacle ponctué d’images fortes, promet-on, qui s’est déjà attiré de fort jolies critiques dans la métropole et qu’on pourra voir à la salle Multi de Méduse les 18, 19 et 20 octobre prochain.

Political Mother

« Une merveille pour les sens ». C’est avec ces mots que la brochure de la programmation 2012-2013 du Grand Théâtre décrit Political Mother, une production en provenance du Royaume-Uni. Accompagnés de sept musiciens, les 10 danseurs s’exécuteront un soir seulement; le 5 novembre prochain à la salle Louis-Fréchette. Mise en mouvement par le réputé chorégraphe d’origine israélienne Hofesh Shechter, l’oeuvre met en relief le contraste entre les besoins de l’individu et de la société. Un thème universel qui a sans aucun doute contribué à l’exportation du spectacle en Corée, au Japon, en Australie et un peu partout en Europe. Sans parler de la gestuelle métissée pensée par Shechter, qui emprunte des éléments de la danse folklorique, de la culture militaire et de la musique métal pour créer quelque chose de très rock au final.

Danse Lhasa danse

Six chorégraphes s’allient et rendent hommage à Lhasa de Sela, celle qui est partie beaucoup trop tôt, celle qui était de partout et de nulle part à la fois. L’enfant du pays et ce, partout dans le monde. Imaginé par Pierre-Paul Savoie, ce spectacle hommage mélangeant danse et musique force la rencontre d’artistes comme Alexandre Désilets, Karen Young, Annie Gagnon (Cocoon), Myriam Allard (El12) et Bïa au sein d’une même production. En tout, 17 artistes se fondent en une seule voix pour faire revivre les chansons de cette artiste lumineuse qui nous habite encore de par sa grande sérénité. Un spectacle bouleversant, présenté le 5 décembre prochain à la salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre. Attention, nombre de places très limité.

/ Novembre

Émergences chorégraphiques
Présenté par La Rotonde
28 novembre au 1er décembre, Studio d’essai de Méduse

Source : VOIR, Catherine Genest