La Rotonde

Robert
Morin

Robert Morin enrichit l’univers cinématographique québécois depuis plus de vingt-cinq ans. Dès le début, il a su imposer son style et sa vision qui laissent des marques indélébiles dans l’imaginaire collectif. Membre fondateur de la Coop Vidéo de Montréal en 1977, il a réalisé une trentaine de films et vidéos, dont la plupart se sont mérités prix et nominations à l’échelle internationale. On ne compte d’ailleurs plus les hommages, rétrospectives et distinctions en son honneur. À défaut de dresser une liste exhaustive, voici quelques-uns des titres les plus marquants : Le Nèg’ (2002), prix du meilleur montage à la Soirée des Jutra Quiconque meurt, meurt à douleur (1997) ; Yes Sir! Madame (1994), Grand prix de Genève ; Requiem pour un beau sans cœur (1992), sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes, prix du meilleur film canadien (Toronto / CityTV Award); La Réception (1989) et Tristesse modèle réduit (1987), en nomination pour le Gémeau du meilleur film. Robert Morin a présenté en 2005 son dernier long métrage Et que Dieu bénisse l’Amérique.

Mise à jour de la biographie : 24 novembre 2010
Photo : Paul-André Fortier dans Cabane. Crédit : Robert Etcheverry