Paul-André Fortier — Un homme qui danse

Publié le 16 novembre 2010 par La Rotonde

Cabane - Paul-André Fortier photo de Hugo Glendinning

Depuis 30 ans, ce chorégraphe plonge son regard lucide sur le monde.

Son oeuvre, reconnue à l’international, est marquée par la recherche, le renouvellement et le désir de dépassement. Paul-André Fortier se définit comme « un homme qui danse », et se lance de manière récurrente des défis, tout en se fixant les plus hauts critères de qualité artistique. Par ses qualités de créateur, d’interprète et de pédagogue, Paul-André Fortier est l’un des chefs de file de la danse contemporaine. Il est né à la danse dans les années 70 au cœur même de l’une des aventures chorégraphiques les plus novatrices du Québec et du Canada, celle du Groupe Nouvelle Aire. Avant même de chorégraphier, il s’est distingué immédiatement comme un interprète à la forte présence, élégant et raffiné.

En 1981, il a fondé la compagnie Fortier Danse-Création reconnue aujourd’hui internationalement pour la qualité de ses créations. Parallèlement, en 1986, il a fondé avec Daniel Jackson la compagnie Montréal Danse, dont il a assuré la direction artistique durant trois ans. Il a joint le corps professoral de l’Université du Québec à Montréal en 1989 où il a exercé ses fonctions au département de danse jusqu’en 1999.

Son parcours de chorégraphe est, dès lors, significatif. Il est le précurseur d’une théâtralité chorégraphique qui affiche haut et fort les tensions du monde contemporain dans une forme drue, exigeante et rigoureuse sachant inspirer toute une génération de chorégraphes ouverte au risque créateur. Le parcours de Paul-André Fortier l’aura amené à signer quelques 40 chorégraphies en 30 ans, présentées dans 10 pays.

Toujours attentif à ce qui se passe en art aujourd’hui, notamment l’avènement du multimédia et des nouvelles technologies, il ne cède pas aveuglément aux caprices de l’époque et à la vague du « tout technologique », au contraire, il en a mesuré la portée symbolique et esthétique, dans ses projets les plus récents, notamment TENSIONS (2001), LUMIÈRE (2004) et le SOLO 1X60 – UN JARDIN D’OBJETS (2006), et le SOLO 30X30.

Chorégraphe en résidence à la Cinquième Salle de la Place des Arts de Montréal de 2003 à 2007, il est membre du Comité de parrainage du Grand Théâtre de Lorient (France), constitué lors de l’inauguration du théâtre en juin 2003. En 2010, il a été nommé Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres par la France.

Texte rédigé à partir des écrits de Michèle Febvre, Professeure associée au Département de danse de l’UQAM, et de Mélanie Viau, montheatre.qc.ca

Voir la page de Cabane

Publié dans | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire