Québec, capitale de la relève

Publié le 18 novembre 2011 par La Rotonde

Article de Régis Tremblay, collaboration spéciale, paru dans cyberpresse.ca le 18 novembre 2011

Relève en Capitale - Émergences Chorégraphiques 2011 - Le Soleil - Laetitia Deconinck

Souvent conçues en contexte d'exposition, les oeuvres de Dan Brault entretiennent une relation intéressante avec le lieu. Il est représenté par la Peak Gallery à Toronto. Il a par ailleurs participé à la 10e Biennale de Sharjah aux Émirats arabes unis. Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck

(Québec) Qu’ont en commun les fantômes d’une bibliothè­que, les Explorations spatiales, les concerts patinés en plein air et les danses buissonnières? Ce sont autant d’activités du festival Relève en Capitale (REC), qui étonnera Québec, du 1er au 10 décembre. Et ce n’est là qu’un faible aperçu de cette décade pendant laquelle la relève prend toute la place.

 
La REC pourra être vue, lue et entendue au Palais Montcalm, au Théâtre Petit Champlain, au Théâtre Périscope, au Cercle, à la Rotonde, à Premier Acte, au Musée national des beaux-arts du Québec, à l’église Saint-Jean-Baptiste et à la place D’Youville.

Les jeunes créateurs et interprètes en musique, en théâtre, en danse, en littérature, en arts visuels, en métiers d’art et en arts médiatiques se donnent en spectacle et en festival pour une deuxième année, dans le cadre du programme Première Ovation, qui existe depuis quatre ans. Financé par la Ville de Québec, ce programme accorde des bourses aux artistes de la relève et facilite leurs contacts avec les diffuseurs et les institutions culturelles. Près de 200 jeunes artistes participent à ce deuxième festival, solidement appuyé par un budget plus de 200 000 $.

Variété du festival

Pour constater l’extraordinaire variété du festival, il suffit de quelques exemples, à commencer par le concert patiné à place D’Youville, le samedi 10 décembre : entre 13h et 17h, huit groupes vous feront virevolter, dont les désopilants The Skopitones, avec leur ska appuyé de cuivres et de percussions, et le sombre Mélogramme avec son gypsy-rock-metal.

Des voix d’outre-tombe vous accueilleront à la bibliothèque du Morrin Centre, dans le Vieux-Québec, le 1er décembre à 19h et le 4 décembre à 14h, lors de parcours qui ressusciteront de grands écrivains décédés, auxquels se joindront les voix bien vivantes de jeunes auteurs. De plus, le fantôme de Jack Kerouac hantera la pièce Route, à Premier Acte, les 1er et 3 décembre. Une histoire de manuscrit inédit.

Si vous n’avez jamais assisté à une soirée match d’impro en danse, l’occasion vous en est fournie le 4 décembre, au Cercle, quand de jeunes danseurs improviseront en présence d’un musicien et d’un vidéojockey.

Quant aux Explorations spatiales, c’est le titre d’une exposition d’oeuvres de 10 jeunes artistes de Québec, au Musée national des beaux-arts, du 1er au 15 décembre.

Toutes les musiques se feront entendre pendant le festival. Qu’il suffise de mentionner la beat box hip-hop du 3 décembre, au Cercle, la «soirée pesante» du 7 décembre au même Cercle, l’indie multiplié par trois groupes, le 8 décembre au Petit Champlain, ou la musique ancienne de La Chamaille, le 11 décembre, encore au Cercle.

Le gala de clôture du festival prendra la forme d’un «cabaREC» au Périscope, le 10 décembre.

Passeport

Alexis Girard-Aubertin, le coor­donnateur du festival, rappelle que l’on peut se procurer un passeport pour toutes activités pendant cette dizaine de jours pour un prix variant entre 28 $ et 31 $. Il est possible de le faire sur le réseau Billetech, en téléphonant au 418 643-8131 au 1 877 8131, ou en se présentant au Grand Théâtre ou à la bibliothèque Gabrielle-Roy.

Pour la programmation détaillée : www.premiereovation.com

Source : Le Soleil, Régis Tremblay

 

EC 2011 - Christine Laguë - photo Patrick Matte

 

Voir la page du spectacle Émergences chorégraphiques 2011

Publié dans | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire