Monumental de The Holy Body Tattoo : Dynamique de groupe, par François Dufort, DFdanse

Publié le 21 mai 2015 par Marie-Hélène Julien

Une critique de monumental rédigée par François Dufort pour DFdanse le 10 mars 2005.
La Rotonde et le Grand Théâtre de Québec coprésenteront monumental en version revisité et augmentée, avec Godspeed You! Black Emperor « live » sur scène le 15 avril 2016.

monumental

Près de cinq années se sont écoulées depuis le dernier passage à Montréal de la compagnie vancouvéroise Holy body tattoo. Elle est de retour avec Monumental, une oeuvre pour neuf interprètes créée par ses deux chorégraphes attitrés : Dana Gingras et Noam Gagnon.

J’ai vu la pièce il y a deux semaines à Ottawa, lors de sa première au Centre national des arts. Le verdict : c’est un bon cru ! Ceux et celles qui aiment les pièces de Holy y trouveront leur compte. Comme d’habitude, le tandem de Vancouver nous livre une création ultra physique où leurs interprètes doivent « trimer dur » du début à la fin de l’exercice… Pas de répit pour ces derniers, ils sont sur scène durant l’intégralité du spectacle.

Thématique de Monumental, en gros : les problèmes de l’aliénation de l’individu face à son appartenance au groupe social en milieu urbain. Lorsqu’elle s’amorce, les neufs interprètes sont juchés sur des cubes de tailles variées qui évoquent des gratte-ciel. Cette amorce se fait au son de percussions signées par les Tambours du Bronx. D’emblée, on pense alors à Joe. Ce ne sera pas la seule fois au cours de ce spectacle.

Sur leurs cubes, les personnages étaient isolés, lorsqu’ils en descendent, c’est la dynamique de groupe qui est alors explorée. C’est fait d’une manière tellement ludique qu’à un moment, ces individus, vêtus de costards, cravates, jupes et chemisiers, m’ont fait songer au film britannique Shaun of the dead. Belle étude de comportement.

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

Source: DFdanse, François Dufort.

Publié dans , | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire