La Rotonde
En
En
Olivier Arteau en résidence offerte par La Rotonde La Nomade

Olivier Arteau en résidence offerte par La Rotonde

Olivier Arteau
Théâtre Kata

En résidence offerte par La Rotonde
Du 16 au 20 janvier 2023
À la Maison pour la danse


Du 16 au 20 janvier 2023, l’artiste interdisciplinaire Olivier Arteau profite d’une résidence à
 la Maison pour la danse grâce au soutien de La Rotonde. De concert avec ses collaborateur·trice·s, l’artiste amorce un nouveau volet de sa création Pisser debout sans lever sa jupe, développée notamment dans le cadre d’une résidence de La Rotonde en 2020. Au terme de cette semaine de travail et d’une seconde résidence à la Charpente des fauves, une sortie de résidence conjointe ouverte au public aura lieu à la mi-février à la Charpente des fauves.

 

À propos du projet

Olivier Arteau et son collectif flamboyant brouillent les codes traditionnels de la représentation théâtrale et proposent une soirée émancipatrice, un bal décontracté, une véritable invitation à la vibration. Par le biais de l’autofiction, de la performance, de la danse, de la musique et de la vidéo en direct, chaque membre se livre à une autopsie identitaire et tente de s’indéfinir, pour s’espérer plus flou·e·s.

 

Équipe artistique

Mise en scène : Olivier Arteau
Interprétation : Ariel Charest, Laurence Gagné-Frégeau, Jorie Pedneault, Zoé Tremblay-Bianco
Interprétation et chorégraphie : Fabien Piché
Interprétation et conception sonore : Vincent Roy, Sarah Villeneuve-Desjardins, Jorie Pedneault (Narcisse)
Interprétation, assistance à la mise en scène et direction de production : Lucie M. Constantineau
Scénographie : Églantine Mailly
Création de costumes : Wendy Kim Pires
Conception des éclairages : Claire Seyller
Dramaturgie : Sara Dion
Regard extérieur : Anne Thériault
Direction technique : Guillaume Lafontaine-Moisan

À propos d’Olivier Arteau

Olivier Arteau est un artiste de descendance coloniale blanche issu de la communauté LGBTQIA2+ qui explore l’alliage entre le kitsch, le bouffon et le tragique. Formé en théâtre au Conservatoire d’art dramatique de Québec, il est le créateur derrière Doggy dans Gravel, Made in Beautiful (La belle province), Pisser debout sans lever sa jupe et la performance de longue durée La pudeur des urinoirs. Dans le cadre de son premier grand plateau au Théâtre du Trident, il procède à une réclusion volontaire d’un mois pour saisir la soif d’absolu qui guide l’indomptable Antigone, ce qui lui vaut le Prix de la critique (Québec) pour la meilleure production. Il a également la chance de mettre en scène les textes d’Anne-Marie Olivier (Maurice) et Charles Fournier (Foreman, en collaboration avec Marie-Hélène Gendreau) en plus de jouer dans Hope Town de Pascale Renaud-Hébert et le spectacle poétique Je me soulève orchestré par Véronique Côté et Gabrielle Côté. À l’hiver, il sera de la distribution de l’adaptation du roman N’essuie jamais de larmes sans gants mise en scène par Alexandre Fecteau au Théâtre du Trident en plus de mettre en scène le prochain texte de David Paquet, L’éveil du printemps. Finalement, en juin dernier, il est nommé à la direction artistique du Trident où il présentera sa première saison à l’automne 2023.

Artistes

Olivier Arteau

Olivier
Arteau

Mise en scène
Fabien Piché

Fabien
Piché

Chorégraphe-interprète